pictogerbeaud.com

Mouches du terreau : pourquoi, comment s'en débarrasser ?

Si des mouches du terreau ou sciarides viennent pondre dans le substrat de vos plantes d'intérieur, soyez vigilants ! Leurs larves peuvent les mettre en danger.

Présentation de la mouche du terreau

La mouche du terreau, ou sciaride (Sciaridae) est un petit diptère d'environ 4 mm, au corps noir et fin et aux longues pattes. On l'observe le plus souvent au bas des plantes cultivées en pot, accompagnée de nombreux de ses congénères, car ils sont friands des substrats riches en humus et humides.

Les larves longues de 5 mm environ ressemblent à de petits vers à la tête noire et au corps blanchâtre et translucide.

Mouche du terreau (sciaride)
Mouche du terreau (sciaride)Agrandir l'image

Cycle de vie et conditions de développement de la mouche du terreau

Les mouches du terreau ont une espérance de vie très courte (environ une semaine) donc leur souci premier est de s'accoupler et de pondre 50 à 300 oeufs, à peine quelques heures après leur émergence. Les femelles, attirées par les endroits humides et riches en matière organique viennent déposer leurs minuscules œufs blanc crème près des racines des plantes. En 6 semaines, l'oeuf se transforme en larve, puis en pupe blanche à brune, et enfin en mouche.

Beaucoup de plantes peuvent être la cible des mouches du terreau. Mais leur l'affection pour les terreaux humifères et humides les dirigent plus particulièrement vers les jeunes pousses, les plantes en pot et les cultures sous serre.

Larve de sciaride (mouche du terreau)
Larve de sciaride (mouche du terreau)Agrandir l'image

Dommages provoqués par la mouche de terreau

La mouche du terreau, bien que munie d'un appareil buccal de type suceur n'occasionne pas de gros dégâts à une plante. Le danger vient davantage des larves qui se nourrissent entre autre, des poils radiculaires des racines. La plante n'est alors plus en mesure de s'alimenter correctement. Elle flétrit, cesse de croître et, dans des situations extrêmes, peut dépérir.

Le deuxième risque est plus indirect mais tout aussi problématique : les blessures causées par les attaques des larves et des adultes sont des portes d'entrée pour les champignons et bactéries. Des maladies peuvent alors se déclarer.

Enfin, il est toujours désagréable de voir s'envoler une nuée de « moucherons » lorsqu'on frôle, par inadvertance, sa belle plante d’intérieur.

Prévention et contrôle de la mouche de terreau

Prévention

En prévention, essayez de ne pas arroser vos plantes avec excès. Laissez bien s’assécher la couche superficielle du substrat des plantes en pot entre deux arrosages et videz l'eau retenue dans les soucoupes. L’installation d'un léger paillis de petits cailloux ou de sable peut également dissuader les mouches de venir déposer leurs œufs.

Pièges

Il semble également possible de piéger les mouches de la façon suivante : dans une soucoupe, mélangez du miel avec un peu d'eau et placez-la près des plantes à protéger. Les mouches, attirées par le mélange sucré, devraient venir s'y noyer. Moins esthétiques dans un intérieur, mais toujours efficaces pour attraper les insectes volants, les pièges jaunes englués peuvent être utilisés pour piéger les mouches du terreau.

Mouche du terreau (sciaride)
Mouche du terreau (sciaride)Agrandir l'image

Traitements et solutions de lutte contre les mouches du terreau

Si votre plante en pot est infestée, la première des choses à faire (si cela est possible) est de la  rempoter et de changer le substrat.

Ensuite, vous pouvez également avoir recours à des nématodes parasites ou nématodes auxiliaires (Steinernema feltiae). Le traitement du terreau est à faire dès l’apparition des mouches, avec une température supérieure à 10°C et inférieure à 25°C.

Les huiles essentielles de cannelle et de géranium rosat semblent également rencontrer un certain succès dans la lutte contre les sciarides : 3 gouttes de chaque diluées dans 1L d'eau. Utilisez le mélange comme eau d'arrosage.

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage