pictogerbeaud.com

Un potager sans entretien

Vous manquez de temps ou vos disponibilités sont irrégulières, vous débutez en jardinage, ou vous voulez tout simplement profiter de vos légumes sans vous casser la tête ? Un potager sans entretien ou si peu, c'est possible ! Astuces pour un potager productif sans y consacrer trop de temps...

Potager sans entretien : limiter les interventions qui prennent du temps

Pour obtenir un potager sans entretien, il faut le rendre autonome. La meilleure façon d'obtenir cela (ou de s'en approcher au plus près) c'est de laisser travailler la nature à votre place le plus possible, et de réduire au minimum les interventions du jardinier qui prennent du temps dans la conduite d'un potager classique. À savoir :

Arrosage d'un rang de carottes
Arrosage d'un rang de carottesAgrandir l'image

Pratiques indispensables à un potager sans entretien

Il existe un panel de pratiques culturales écologiques qui ont des répercussions dans chacun des domaines cités précédemment. Lorsqu'elles sont menées de front, leurs effets sont décuplés.

Mise en place d'un paillis permanent sur les planches de culture

Un paillage permanent permet de garder l'humidité du sol, empêcher les mauvaises herbes de pousser, enrichir le sol, renouveler l'humus, favoriser la présence de vers de terre (laboureurs infatigables) et d'auxiliaires bienveillants (prédateurs de ravageurs)... les bienfaits d'un paillis ne sont plus à démontrer. Et la matière première se trouve à portée de main : tontes, feuilles mortes, mauvaises herbes, fleurs fanées, déchets de culture et même déchets de cuisine (compost de surface).

Bonus : la mise en place d'un paillis épais sur une culture de pomme de terre permet de se soustraire à l'opération de buttage des plants (lire : Pomme de terre : butter ou pailler ?).

Paille au potager
Paille au potagerAgrandir l'image

La pratique des cultures associées

Le grand intérêt de l'introduction de la diversité dans le potager est de perturber la propagation des parasites et des prédateurs. Mais c'est également le moyen de mieux gérer les réserves d'eau et de nutriments du sol (besoins différents, systèmes racinaires plus ou moins profonds). De plus, lorsque vous appliquez les cultures associées sous forme de cultures intercalaires¹, vous occupez l'espace qui aurait pu être colonisé par les mauvaises herbes.

>> Lire : Plantes compagnes ainsi que Légumes : les bons voisins

Plantes aromatiques aux pieds des haricots grimpants
Plantes aromatiques aux pieds des haricots grimpantsAgrandir l'image

Le choix des légumes

On a toujours tendance à penser que nos légumes sont délicats, et à être sur leur dos en permanence, du semis à la récolte, pour s'assurer que leur développement se passe sans encombre. Pourtant, comme le disent si bien Sandrine Boucher et Alban Delacour dans leur ouvrage Je ne jardine que le week-end², beaucoup de légumes se passent plutôt bien de nous et savent s'épanouir sur des sols « imparfaits ». Seront donc vos alliés :

>> Lire aussi : Des légumes qui poussent vite

Bettes (poirées) au potager
Bettes (poirées) au potagerAgrandir l'image

Conseil : si l'envie de croquer dans quelques radis, ou autres légumes dont les besoins en eau doivent être assouvis régulièrement, est trop forte, la mise en place d'un système d'arrosage goute-à-goutte (avec programmateur) s'impose. Il vous sera également très utile pour assurer les arrosages essentiels au démarrage des semis.

Pratiques « mangeuses de temps » à bannir du potager

Pour minimiser l'entretien de son potager, il est nécessaire de limiter ses ambitions aux seuls légumes que vous aimez manger, de bien évaluer les quantités nécessaires à votre famille (10 plants de tomates suffiront amplement à nourrir 3 personnes, surtout si vous n'avez pas de temps à consacrer à la confection de conserves), et de rester stoïque face aux déconvenues et aux salades grignotées (ou dévorées) par les limaces !

Et pour ménager votre flegme, évitez :

Semis en ligne
Semis en ligneAgrandir l'image

Astuces pour réduire le temps passé au potager

Entretien du potager
Entretien du potagerAgrandir l'image

Le must du potager sans entretien : la cueillette sauvage

Et pour ceux qui ne veulent vraiment pas intervenir dans le potager, il reste la cueillette sauvage ! Profitez de vos balades dans la nature pour faire votre marché (avec des prélèvements modérés, cela s'entend !) : ail des ours, asperge sauvage, fleurs d’acacias, laiterons, mâche sauvage, pissenlits... aucun entretien pour ces plantes comestibles-là !

Les buttes autofertiles

Parmi les différentes techniques de culture sur butte mises en place en permaculture, il y a celle de Philip Forrer : un cœur de butte fait de bois en décomposition, de l'humus de sous-bois, des déchets verts, de la terre et un paillage épais de foin ou d'herbes tondues. D'après son expérience, on obtient un potager abondant, qui se gère seul ! >> À voir sur YouTube

¹Culture intercalaire : culture de plus d’une espèce sur le même espace, en même temps (cultures hautes avec cultures basses, cultures de croissance lente avec cultures à croissance rapide).

²Deux citadins néophytes et passionnés font part de 10 ans d'expérience qui leur ont permis d'obtenir un potager prolifique et un beau jardin en y consacrant que quelques jours par mois. « Je ne jardine que le week-end », Sandrine Boucher et Alban Delacour, Collection Facile & bio, Éditions Terre Vivante

Potager en permaculture
Potager en permacultureAgrandir l'image

>> Lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage