pictogerbeaud.com

Boutures de bois sec en hiver : comment faire ?

Vous voulez vous essayer au bouturage pour multiplier vos arbres et arbustes ? Alors tentez l'expérience de la bouture de bois dormant, ou bouture de bois sec. Pas besoin d'avoir la main verte pour réaliser ces boutures d'hiver ; ce sont les plus faciles à réussir et celles qui demandent le moins de travail !

Bouturer en hiver, pendant la période de repos des plantes

On les appelle souvent boutures de bois sec, mais le terme le plus adéquat est « de bois dormant ». Avec l'arrivée de l'automne, les plantes vivaces se préparent à affronter les températures basses à venir. Les feuilles tombent (chez les végétaux caduques), la sève circule plus lentement puis s'arrête : la plante entre en repos, un repos qui s'étend généralement de la mi-novembre à la fin du mois de février. Les rameaux sont lignifiés, bruns et cassants, certes d'aspect sec, mais en aucun cas morts... juste dormants !

Rameau de cornouiller en hiver
Rameau de cornouiller en hiverAgrandir l'image

Au cours de cette période, il est possible de bouturer un certain nombre de plantes rustiques. Car comme dit le dicton : à la sainte Catherine, tout bois prend racine !

La méthode du bouturage de bois sec, pas à pas

Préparation de l'emplacement

Les boutures de bois dormant vont être mises en jauge durant tout l'hiver. Aussi, il faut préparer l'endroit qui va les recevoir. Un emplacement au pied d'un mur exposé nord est idéal ; les boutures ne doivent pas avoir la tête au soleil et être protégées des vents ! Creusez une petite tranchée et mélangez la terre extraite avec du sable.

Astuce : il est également possible de placer les boutures dans un grand bac rempli d'un mélange de terre, de compost et de sable.

Prélèvement des boutures

Choisissez des rameaux de l'année, sains, vigoureux et de bon calibre. Supprimez la tête (partie la plus molle) en la coupant juste au-dessus d'un nœud (œil) et raccourcissez le rameau à 20 cm environ, sous un noeud.

La coupe doit être nette et effectuée en biseau, à l'aide d'un greffoir (ou un couteau) affûté et désinfecté.

Si vos rameaux sont suffisamment longs, vous pouvez prélever plusieurs boutures.

Conseil : n'utilisez pas la partie la plus basse du rameau, qui est aussi la plus dure : elle a plus de difficultés à émettre des racines.

Bouture de bois dormant : prélèvement
Bouture de bois dormant : prélèvementAgrandir l'image

La plantation des boutures

Pour gagner de la place, vous pouvez regrouper vos boutures en paquet de 5, mais elles peuvent être également plantées individuellement. Dans ce cas-là, on les plante en biais, tête vers le mur.
Plantez-les directement dans le mélange terre/sable, en laissant dépasser au moins trois yeux.

Boutures de bois dormant : mise en terre
Boutures de bois dormant : mise en terreAgrandir l'image

À quand la reprise ?

Le bouturage sur bois dormant donne de très bons résultats, mais il faut être patient : l'enracinement nécessite plusieurs mois. Vous observerez les premiers signes de reprise au printemps suivant (développement des bourgeons) : ce sera le moment de transplanter vos boutures, individuellement, en pépinière ou en pots. La mise en place se fera l'automne suivant. En attendant, vous pouvez les oublier, elles n'ont pas besoin de vous durant tout l'hiver !

Quelles plantes se bouturent en bois dormant ?

Le bouturage sur bois dormant est un incontournable chez les rosiers anciens ou botaniques, mais il donne également de bons résultats sur beaucoup d'arbres et arbustes caducs et rustiques comme le buddleïa, la clématite, le corète du Japon, le cornouiller, le cotoneaster, le deutzia, le forsythia, l'hortensia, la spirée, le seringat, le sureau... mais aussi sur les petits fruits (le cassissier, le framboisier, le groseillier...).

>> Autre technique de bouturage à pratiquer en hiver : la bouture de racine

Boutures de pommier : reprise
Boutures de pommier : repriseAgrandir l'image

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage