pictogerbeaud.com

Tailler les plantes aromatiques

Qu'on les cultive pour la cuisine, les tisanes, pour repousser les nuisibles ou attirer les auxiliaires, les plantes aromatiques doivent pouvoir produire feuilles, fleurs ou graines en quantité. La seule solution pour les inciter à se développer : la taille. On pourrait croire que les prélèvements faits au cours de l'année, lors des récoltes, suffisent ; il n'en est rien...

Taille de printemps : aromatiques vivaces persistantes

À la sortie de l'hiver, les plantes aromatiques vivaces se réveillent et repartent en végétation. C'est à ce moment que l'on pratique une première taille sur les plantes dont le feuillage est resté en place durant l'hiver : aurone, hysope, lavande, romarin, myrte, santoline, sauge, thym, verveine citronnelle (gélive et semi-persistante chez nous), citronnelle de Madagascar (gélive)...

Cette taille vise à remettre en forme le pied, encourager la ramification des rameaux, limiter la formation du vieux bois (vite improductif) et éviter que le pied se dégarnisse, l'objectif étant d'obtenir une plante esthétique et productive le plus longtemps possible.

La coupe est assez « sévère » : de 15 à 30 cm du sol selon les genres et les espèces (aurone à 30 cm, hysope et sauge à 20 cm...), et les blessures qui en résultent fragilisent la plante, qui pourrait ne pas supporter les morsures du gel. C'est pour cela qu'il est conseillé de procéder au printemps et non en automne (excepté dans le midi).

Tailles d'été : aromatiques vivaces à feuilles caduques

Mélisse, menthe, origan, estragon, ciboulette... Ces plantes aromatiques, dont les parties aériennes disparaissent durant l'hiver, pointent le bout de leurs feuilles dès que le soleil réchauffe le sol, à la sortie de la mauvaise saison.

La récolte se fait au cours du printemps et de l'été, en coupant quelques tiges au fur et à mesure des besoins (jamais plus d'un tiers à la fois), jusqu'à la floraison. Ces coupes régulières encouragent la production de nouveaux rameaux et retardent la floraison. Mais il est possible d'obtenir une deuxième vague de récoltes en rabattant la plante juste après la floraison. Cette opération permet également de réduire les risques de développement de la rouille sur la menthe, la mélisse et la ciboulette.

Taille d'automne des aromatiques vivaces : taille de nettoyage

À la fin de l'été, la cueillette se termine. Les dernières fleurs ont séché et les coupes successives ont dessiné des silhouettes peu harmonieuses.

Pour les vivaces à feuilles persistantes

Supprimez les tiges florales desséchées. Cette taille doit être légère, surtout sur les plantes gélives comme la verveine citronnelle et la citronnelle de Madagascar. Cette dernière a besoin de son feuillage pour passer l'hiver.

Pour les vivaces à feuilles caduques

Rabattez de nouveau les plantes pour obtenir un pied propre et exempt de maladies, avant l'arrivée de l'hiver (les champignons ont la faculté d'hiberner dans le sol) et l'entrée en dormance de la plante.

Le pincement des plantes aromatiques annuelles

Il n'est, bien entendu, pas question de tailler les plantes dont le cycle de vie ne dure que quelques mois. Toutefois, un geste peut permettre de prolonger la période de récolte, qui se termine généralement avec l'apparition des fleurs : c'est le pincement des sommités fleuries dès leur formation. À faire du bout des ongles !

>> A lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage