pictogerbeaud.com

Des plantes résistantes à la pollution

La pollution qui règne à des degrés divers en zone urbaine met parfois les jardins des villes à rude épreuve. Pourtant, il est possible de créer un havre de verdure resplendissant de santé en choisissant des espèces résistantes aux polluants atmosphériques. Découvrez notre sélection.

Pollution invisible pour les plantes

Dans les zones urbaines qui sont des milieux relativement confinés où le vent circule moins bien que dans les espaces ouverts, la poussière produite par les transports et les activités humaines comme l’industrie se dépose et s’accumule sur le feuillage des plantes. Tant que le phénomène est provisoire, les végétaux résistent mais par temps sec et en l’absence de vent, cet écran freine considérablement la photosynthèse. Privés de lumière, les végétaux n’arrivent plus à assimiler le carbone présent dans l’atmosphère sous forme de C02 et leur croissance s’interrompt. D’autres substances chimiques, qui ne sont pas visibles mais ont des effets négatifs sur la plupart des organismes quand leur concentration est importante, affectent les tissus végétaux. Ainsi, un excès d’ozone est susceptible d’entraîner l’apparition de taches jaunes sur les feuilles, le dioxyde de soufre peut quant à lui provoquer des taches brunes entre les nervures des feuilles.

Pollution urbaine
Pollution urbaineAgrandir l'image

Un choix très large de plantes adaptées à la pollution

Des arbustes à fleurs

Le forsythia, le groseillier à fleurs, les genêts, le cytise, le lilas, le corête du Japon, les spirées et le tamaris sont des valeurs sûres. Ils seront relayés par les weigelias et les deutzias qui fleurissent jusqu’à la fin juin. En sol acide, vous pourrez planter des rhododendrons, des pieris et des camélias. En été, les buddléias, les althéas, les abélias et les millepertuis se jouent de la pollution et constituent un ornement de choix. Pensez aussi aux hydrangeas et si l’ombre fait défaut, optez pour les hortensias paniculés. Parmi les rosiers, les rugosas et leurs hybrides sont les plus résistants. En hiver, vous profiterez des baies rouge vif du skimmia et du parfum sucré du sarcococca. Pour créer une ambiance exotique, conviez lavandes, santolines, yuccas, bambous, lagerstroemias et lauriers roses.

Groseiller à fleurs
Groseiller à fleursAgrandir l'image

Des arbustes à feuillage ou fructification colorée

Pour un massif haut en couleurs, associez le berbéris, le cotinus, le cornouiller blanc et le fusain d’Europe. Les  arbustes à fruits décoratifs apporteront une note de couleur. Misez sur le houx (il existe différentes espèces de houx), la symphorine, les cotoneasters, le mahonia qui offre en plus une belle floraison jaune, le pyracantha, l’argousier en bord de mer ou la viorne ridée (Viburnum rhytidophyllum) aux jolis fruits noirs.

Des plantes grimpantes

Pour habiller les clôtures ou les façades, la vigne vierge ou le lierre sont certes des grands classiques mais des grimpantes florifères telles que la bignone, la glycine, ou le jasmin et la passiflore en région douce, se prêtent bien à cet usage. Plus original, l’hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris) est à réserver aux expositions ombragées.

Des arbres pour les petits et les grands jardins

Les pruniers, les cerisiers et les pommiers à fleurs, l’aubépine, les robiniers (faux-acacias), le Magnolia soulangeana, le mûrier à feuilles de platane, le saule marsault et le sorbier des oiseleurs trouveront place dans les jardins de taille modeste. Pour les grands espaces, les érables, le tilleul, le gingko biloba, le charme, le peuplier ou le bouleau sont tout indiqués, de même que le catalpa, le tulipier de Virginie et le Magnolia grandiflora dont les floraisons sont superbes. 

Sorbus aucuparia
Sorbus aucupariaAgrandir l'image

Des persistants

Les genévriers (Juniperus) supportent très bien la pollution, tout comme les vrais sapins (notamment Abies concolor), les épicéas, les pins, dont le pin noir et le pin Mugo, les thuyas et la plupart des cyprès de Lawson (Chamaecyparis). Les aucubas (Aucuba japonica), les lauriers  cerises, les fusains du Japon (Euonymus japonicus) et les eleagnus sont aussi très endurants, tout comme le buis ou le Lonicera nitida dont on fait des bordures ou des topiaires.

Des vivaces robustes 

Vous composerez des massifs colorés en choisissant des vivaces solides qui poussent très bien dans une atmosphère polluée et demandent peu de soins. Pour le milieu de massif, les hémérocalles, les népétas associés aux rudbeckias sont parfaits. Si vous souhaitez en plus des plantes qui se passent d’arrosage, installez des achillées, des sedums ou des euphorbes. Pour fleurir l’hiver, n’oubliez pas les bruyères (Erica carnea et Erica darleyensis) qui tolèrent ces conditions difficiles.

>> A lire aussi :

Sedum spectabile
Sedum spectabileAgrandir l'image

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage