pictogerbeaud.com

Choisir un composteur

C'est décidé, vous voulez recycler vos déchets organiques. Le compostage est une pratique peu contraignante, efficace et écologique qui permet de réduire considérablement le volume de vos déchets ménagers. Il suffit de respecter quelques règles très simples pour obtenir un bon compost, idéal pour amender le sol de votre jardin. Reste un détail : il vous faut un composteur !

Composteurs en bac

Bac à compost en boisC'est le type de composteur le plus utilisé. On le trouve facilement en kit dans le commerce, mais renseignez-vous d'abord auprès de votre mairie car certaines collectivités locales en encouragent l'acquisition grâce à un tarif très avantageux. En silo ou en fût, en bois ou en plastique, il se décline en une multitude de modèles différents.Le composteur sera exposé en permanence aux intempéries et à l'humidité. Les bacs en plastique présentent l'avantage de ne pas se dégrader dans ces conditions, mais ils ressemblent souvent à de grosses poubelles peu esthétiques. Les composteurs en bois ont un aspect naturel qui leur permet de s'intégrer au mieux dans le jardin. La plupart des modèles vendus dans les jardineries sont en bois de pin traité autoclave, ce qui leur assure une durabilité très appréciable (au moins 10 ans)  mais qui est loin d'être écologique puisque les produits de traitements utilisés sont souvent très toxiques ! 

Bac à compost en plastique

Quoiqu'il en soit, choisissez-le robuste, notamment au niveau des charnières. La capacité des bacs avoisine souvent les 500 litres, ce qui peut s'avérer suffisant pour les jardins de moins de 1500 m2. Toutefois, il est plus pratique d'installer deux bacs, même dans les petits jardins. En effet, cela permet de commencer à remplir le second conteneur tandis qu'un premier bac plein achève sa maturation. Pour les grands jardins, il faut prévoir autant de bacs que nécessaire pour accueillir tous les déchets verts.

Un composteur 'fait maison'

Composteur en palettesSi vous avez un âme de bricoleur, lancez-vous dans la fabrication de votre propre station de compostage. Après tout, la réalisation d'un bac à compost est très simple et peut permettre d'employer des matériaux de récupération comme des palettes de transport par exemple. Si vous avez envie d'un composteur en dur, vous pouvez simplement maçonner les compartiments en briques ou parpaings. Dans tous les cas, pensez à prévoir de nombreuses aérations sur tous les côtés du composteurs et n'oubliez pas l'ouverture !

Lombricomposteurs

Vermicomposteur, ou lombricomposteurLe compostage n'est pas réservé aux habitants des campagnes ou aux heureux propriétaires d'un jardin. Le lombricompostage, ou vermicompostage rend accessible cette pratique aux personnes habitants en appartement. Il suffit de s'équiper d'un vermicomposteur, une simple boîte à l'intérieur de laquelle est reconstitué un environnement favorable à la vie des vers de compost qui vont décomposer vos déchets et les transformer en matière fertilisante pour les plantes. Il existe aussi plusieurs modèles de vermicomposteurs : vertical, horizontal, à un seul bac ou à plusieurs bacs, à plateaux tournants... Tous sont efficaces et ne proposent que de légères différences dans la gestion des entrées de déchets et de la récupération du compost. 

En savoir plus sur le lombricompostage

Composteurs rotatifs

Composteur rotatifLe composteur rotatif est moins répandu, sans doute à cause de son coût élevé à l'achat. Son fonctionnement présente l'avantage d'accélérer significativement la décomposition des déchets et permet d'obtenir un compost mûr et homogène en moins de deux mois (contre au moins 6 mois pour un composteur en bac classique). Le bac, en forme de tambour, est positionné sur un axe rotatif, qu'on actionne grâce à une manivelle. C'est ce brassage qui accélère la décomposition. Le tambour est percé pour assurer une ventilation optimale, et comporte une trappe pour l'apport des déchets et la récupération du compost. Il existe aussi des modèles à deux compartiments : pendant la maturation du premier compartiment plein, vous pouvez ainsi commencer à charger en déchets frais le deuxième compartiment. La plupart des modèles sont surélevés grâce à un piétement. Ce détail a son importance pour le confort d'utilisation.  

Petit rappel de la "recette" du compost

Composter en tas

Compost en tasComposter sans composteur ? C'est possible et même recommandé lorsqu'on entretien une grande surface de jardin. En effet, les capacités limitées des bacs à compost deviennent vite un problème lorsque le volume des déchets verts est très important. Il suffit alors de les stocker en tas, aussi appelés 'andains', directement au sol. La technique la plus courante consiste à empiler successivement des couches de déchets verts et de déchets secs (de la paille par exemple) pour parvenir à un équilibre entre sources d'azote et de carbone et pour maintenir une structure aérée à l'intérieur du tas. Mais le compostage en tas fonctionne aussi très bien en accumulant tout simplement les déchets au fur et à mesure. Il suffit alors de bien aérer le mélange à la fourche environ une fois par semaine et de ne pas hésiter à l'arroser s'il devient trop sec et que la décomposition risque de s'interrompre. Ne couvrez pas le tas : comme pour tout type de compostage, une bonne oxygénation est indispensable. Le gros avantage de cette technique : elle est 100% gratuite et sans bricolage. Son inconvénient : il faut pouvoir trouver un coin discret pour accueillir le tas sans nuire à l'esthétique du jardin. 

>> Lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage