pictogerbeaud.com

Broyeurs : 3 marques à l'essai

Tailles de haies, tiges de vivaces et trognons de choux à transformer en matériaux de couverture du sol ou pour le compost ? Il vous faut un broyeur à végétaux. Pour bien le choisir, voici un banc d’essai réalisé par les jardiniers de Terre vivante avec la collaboration de deux spécialistes du compostage, et publié dans la revue Les 4 Saisons du jardin bio.

Le test

broyeur Viking GE 250Après un appel à témoignage dans la revue Les 4 Saisons du jardin bio, les appareils choisis pour être testés sont ceux qui avaient été le plus souvent cités par les lecteurs, et dont ils étaient le plus satisfait. Trois marques, chacune avec un système de broyage différent, se détachent nettement :   

Plusieurs modèles de chacune de ces trois marques ont été testés et soumis à rude épreuve, avec des branchages plus ou moins secs, d’essences et de diamètres très divers. Pour les départager, Les 4 Saisons ont noté :

Les 4 coups de coeur des testeurs

Eliet Primo et Maestro

Eliet PrimoCes deux modèles à moteur thermique obtiennent les meilleures notes : la qualité du broyat obtenu avec ces appareils fait l'unanimité de nos spécialistes du compostage. Bien adaptés aux grands jardins, ils sont excellents, tant pour l'efficacité que pour la qualité du broyat, quel que soit le type de matériaux (moyennant un changement de grille pour passer des branchages aux déchets plus mous). Mais ce sont des broyeurs très bruyants et qui produisent beaucoup de poussière (la finition laisse un peu à désirer). La goulotte du Primo est un peu étroite et peut provoquer des bourrages, mais, une fois démonté, c'est un modèle remarquablement compact et facile à transporter pour un broyeur thermique.

Viking GE 250

D'un bon rapport qualité/prix, ce modèle équipe de nombreux lecteurs qui apprécient surtout son efficacité, sa fiabilité et sa polyvalence, mais se plaignent du bruit. Plusieurs lecteurs soulignent qu'il faut apprendre à doser les apports, à accompagner les branches, parfois à les retenir pour éviter les bourrages. Certains signalent les risques liés à l'éjection brutale de matériaux durs et de griffure lorsque des branches souples sont entraînées. Il importe d'utiliser du bois frais (d'ailleurs préférable pour du BRF) et d'affûter régulièrement les lames, faute de quoi l'efficacité diminue et le bruit augmente. Les lames sont très faciles à démonter.

Bosch AXT 25 TC

Bosch AXT 25 TCLes broyeurs Bosch à rotor sont les plus utilisés par les lecteurs qui ont répondu, et la plupart en sont satisfaits. Ils apprécient surtout le faible niveau de bruit, la fiabilité, la grande compacité, la facilité d'utilisation, l'entraînement automatique des branches et l'étonnante capacité à avaler des bois secs de diamètre important (40 - 45 mm). Nos essais montrent en revanche que ce type de broyeur est moins efficace et accepte moins bien les déchets frais et les branches fourchues (risques de bourrages) et que le broyat obtenu est composé de petits tronçons de branches un peu écrasés qui semblent convenir davantage pour un paillage durable que pour du compost ou du BRF. Néanmoins, le rotor de ce modèle récent a été amélioré et le rend plus polyvalent. Le faible rendement est amplement compensé par le faible niveau de bruit, le prix bas et l'agrément d'utilisation. Un must pour les petits jardins en milieu péri-urbain. 

Bien-sûr, il est possible de trouver moins cher que les modèles de  cette sélection, mais attention, les broyeurs d’entrée de gamme - généralement à disque - vendus en grande distribution provoquent des bourrages incessants et ne sont guère fiables. A éviter donc.

>> Lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage