pictogerbeaud.com

Les meilleures variétés de cerisier

A partir des merisiers des forêts, l'homme a progressivement domestiqué les cerisiers cultivés. Il en existe aujourd'hui environ 200 variétés. Productivité, précocité, cerises acides ou sucrées, chair croquante ou molle, blanche, jaune ou rouge... De nombreux caractères les différencient. Petit guide pour faire le bon choix.

Quatre grands types de cerises

Cerises 'Burlat'Bien qu'il existe une controverse à ce sujet, il semble établi que l'ensemble des variétés de cerisiers disponibles aujourd'hui soit issu du travail de sélection et d'hybridation réalisé à partir de deux espèces. Le merisier, ou cerisier doux (Prunus avium) a donné naissance aux bigarreaux et aux guignes. Le cerisier acide ou griottier (Prunus cerasus) est à l'origine des amarelles et des griottes. De nombreuses variétés proviennent également du croisement de ces deux espèces et de leurs variétés. 

Ne pas confondre

Dans le Sud-Ouest, l'utilisation du mot « guine » ou « guin » pour désigner les cerises acides (et non pas les vraies guignes, qui sont des fruits sucrés, non acides, et à chair molle) peut porter à confusion.

Cerises 'Napoléon'

Les amarelles et les griottes sont principalement utilisées (notamment par les industriels) pour la fabrication de confitures, de gelées, de jus de fruits, de conserves, de liqueur, de pâtisseries, ...

>> Lire : Fruits : que faire d'une récolte trop abondante ?

Comparez les variétés

La lettre figurant entre parenthèse à côté du nom de la variété indique le type de cerise : 

Variétés maturité
calibre
qualités gustatives des cerises productivité
Belle Magnifique mi-juillet à début août gros fondantes, acidulées, très juteuses. bonne
Burlat (ou Hâtif Burlat) (B) fin mai à début juin gros excellentes, juteuses et sucrées. excellente
Canada Giant (B) mi-juin très gros fermes et sucrées.  bonne
Coeur de Pigeon (B) fin juin moyen fermes, croquantes et sucrées.  bonne
Early River (Gu) mi-juillet gros fines, sucrées, juteuses. bonne
Géant d'Hedelfingen (B) mi-juin à début juillet gros fermes, croquantes, juteuses, parfumées. excellente
Jaune de Buttner (B) fin mai à mi-juin moyen excellentes, jaune, très sucrées, très juteuses. bonne
Karina mi-juillet à mi-août gros très parfumées. bonne
Kelleris (Gr) début juillet à fin juillet gros légèrement acides, parfumées, idéales pour confitures et alcool.  bonne
Kordia (B) fin juin à début juillet moyen très fermes, croquantes et acidulées bonne
Lapins (B) fin juin à début juillet moyen à gros douces et croquantes.  moyenne
Marmotte (B) mi-juin à mi-juillet gros croquantes, sucrées, acidulées, musquées. excellente
Montmorency (Gr) fin juin moyen très acides et juteuses, pour conserves. excellente

Moreau (B)

fin mai à début juin moyen très fermes, croquantes moyenne
Napoléon (B) mi-juin à mi-juillet moyen bicolores, sucrées, très juteuses, pour conserves.  moyenne
Noir de Meched (B) fin juin à mi-juillet moyen à gros excellentes, très noires, douces et sucrées.  bonne

Reverchon (B)

mi-juin à fin juin gros fermes faible
Stark Hardy Giant (B) début juin à fin juin moyen à gros croquantes, justeuses, sucrées. excellente
Summit (B) mi-juin gros très fermes et sucrées.  bonne
Sweetheart (B) mi-juillet gros sucrées et parfumées.  bonne
Van (B) début juin à fin juin gros fermes, sucrées, croquantes.  bonne

La pollinisation

Pour avoir de bonnes récoltes, il faut aussi penser à la pollinisation. Certaines variétés sont autofertiles, d'autres ont besoin d'un autre cerisier planté à proximité. En savoir plus sur la pollinisation des cerisiers.

>> Lire aussi : Prunus tomentosa, cerisier tomenteux

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage