pictogerbeaud.com

Quel paillage pour vos fraisiers ?

Pour obtenir en quantité de belles fraises, le paillage est indispensable. Oui, mais lequel ? Pour répondre à cette question, les jardiniers de Terre Vivante ont fait le test et partagent avec vous leurs conclusions...

Une expérience pour en avoir le cœur net !

Fraise sur paille

Fraise sur paille

Pendant 3 ans, Terre vivante a conduit des essais dans ses jardins afin de comparer l’intérêt respectif de différents paillages sur la culture des fraisiers.

Six placettes d’essai de 1 m² y ont été consacrées afin de comparer un sol nu (témoin) et cinq paillages différents :

Parcelles d'essais chez Terre Vivante

Parcelles d'essai de Terre Vivante

Deux variétés (‘Gariguette’ et ‘Mara des bois’) ont été plantées sur chaque placette à l’automne 2007 et elles ont toutes reçu le même apport de compost chaque automne.

Les mesures réalisées ont porté sur trois critères : poids de fraises, enherbement et nombre de stolons.

Des jardins à visiter

Les 4 Saisons du jardin bio réalisent régulièrement des expérimentations dans leurs potagers, à Terre vivante, au pied du Vercors. Ces jardins sont ouverts à la visite.
» En savoir plus

Production de fraises : la paille déçoit

Poids des fraisesLes résultats cumulés sur les trois ans confirment que la mise en place d’un paillage favorise la production de fraises, le broyat de bois et le terreau donnant les meilleurs résultats. La paille déçoit et l’irrégularité des résultats du plastique semble lié à la difficulté d’apporter du compost sous une bâche permanente.

Les récoltes de la première année ont été très faibles, avec peu de différences selon les lots. La plantation tardive (octobre) pour notre climat montagnard n’a sans doute pas permis un bon enracinement avant l’hiver. Cette année est donc à considérer comme l’année d’enracinement des fraisiers. A cela s’ajoute un impondérable souvent rencontré dans les jardins ouverts au public : le “visiteur picoreur”, surtout quand il s’agit de fraises…

Contre l’herbe, le plastique

Enherbement

Le plastique reste le meilleur paillage pour limiter l’enherbement, suivi de près par le broyat de bois, qui forme un paillage relativement compact.Les autres paillages se valent.

Les parcelles ont été soigneusement désherbées au cours des trois saisons, en notant à chaque fois le poids des végétaux retirés. La différence est très nette entre la parcelle témoin (sol nu) et les autres parcelles avec paillage, notamment pour les deuxième et troisième années avec une quantité d’herbe 3 à 10 fois supérieure sur le témoin par rapport aux parcelles paillées.

Production de stolons : paillage incontournable

Production de stolons

Les deux premières années montrent une très nette différence entre la parcelle témoin (sol nu) et les autres parcelles paillées. La différence est plus marquée une fois les fraisiers bien installés. La production de stolons sur les parcelles paillées peut être jusqu’à 4 ou 5 fois supérieure à celle du sol nu.

Cette fois, les résultats ne sont exploitables que les deux premières années. En année 3, c’est un visiteur d’un autre type qui a perturbé l’essai : un jeune chevreuil qui a dévoré les plants et leurs stolons ! Heureusement l’essentiel de la récolte était terminé.

La fraise préfère le broyat

Fraises sur broyat

Fraises sur broyat

Les résultats obtenus avec cet essai confirment l’efficacité du paillage pour la culture des fraises. Le broyat de bois a obtenu les meilleurs résultats pour les trois critères. Le fraisier étant à l’origine une plante de sous-bois, ces résultats ne sont pas étonnants. L’utilisation de vieux terreau de rempotage comme paillage semble également une piste intéressante à creuser.

>> Lire aussi : Fraisiers : les meilleures variétés

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage