pictogerbeaud.com

Variétés anciennes : c'était mieux avant ?

Qu'on parcoure les pages d'un catalogue de semences ou le rayon « légumes » des marchés, on l'aura bien compris, les variétés anciennes sont largement mises en avant. Que faut-il déduire de cet engouement ? Effet de mode ? Nostalgie ? Rejet et méfiance face aux nouveautés ou réel intérêt gustatif et écologique des variétés anciennes?

Des variétés adaptées aux terroirs

Les variétés anciennes sont avant tout des variétés locales. Avant l'existence des grands groupes industriels semenciers, les paysans et les jardiniers produisaient eux-même leurs semences. Ils conservaient une partie de leur récolte de l'année pour les semis de la saison suivante. De ce travail de sélection volontaire ou involontaire, générations après générations, sont nées des milliers de variétés de fruits et de légumes adaptées aux différents terroirs, aux formes, aux couleurs et aux goûts très variés. Ces cultivars constituent un immense réservoir génétique dans lequel l'homme peut puiser pour créer de nouvelles variétés. Cultiver des variétés anciennes, c'est donc participer à la sauvegarde de la biodiversité et d'un patrimoine culturel et vivant très précieux pour notre avenir.  

Mais les variétés anciennes présentent aussi un intérêt écologique. Elles portent dans leurs gènes les capacités d'adaptation qu'elles ont su développer face aux différents types de sols par exemple, mais aussi face aux nuances climatiques de chaque région. Lorsqu'elles sont cultivées dans leur région d'origine, on observe qu'elles donnent le meilleur d'elles-mêmes, et qu'elles se montrent particulièrement résistantes aux maladies et aux ravageurs, sans emploi de produits. 

Variétés anciennes de légumesAgrandir l'image

De nouvelles variétés pleines de promesses

Si les nouveautés sont recherchées en matière de plantes ornementales, elles sont parfois rejetées en ce qui concerne les plantes potagères. L'image de la semence trafiquée en laboratoire, de la 'variété technologique', rebute de nombreux jardiniers et consommateurs. Les nouvelles variétés de tomates sont accusées de ne pas avoir de goût tandis que les nouvelles variétés de pommes de terre ou de pommes sont suspectées de satisfaire uniquement les exigences des industriels. Pourtant, il est souhaitable de continuer à faire évoluer les variétés, notamment pour s'adapter aux modifications des conditions de culture, aux changement climatiques, aux nouvelles maladies et aux nouveaux parasites. De nombreuses variétés récentes apportent de réelles améliorations dans ces différents domaines, sans pour autant délaisser les autres qualités (goût, aspect, conservation, …).   

Pommes 'Pink Lady', une variété récenteAgrandir l'image

Des fausses variétés anciennes ?

L'engouement des consommateurs pour les variétés anciennes n'a pas échappé aux industriels semenciers et aux producteurs de fruits et légumes. Comme ces variétés ne sont pas adaptées aux normes de la culture intensive et standardisée, ils ont créé des « copies » des variétés anciennes les plus populaires, qui sont en fait des variétés modernes n'ayant d'ancien que le nom. Malheureusement, ces copies n'ont bien souvent pas la même saveur que les variétés originales, et elles ne participent en rien à la sauvegarde de la biodiversité. Ainsi, la fameuse tomate 'Coeur de Boeuf' qu'on trouve très souvent dans les étals des grandes surfaces n'a rien à voir avec la véritable 'Coeur de Boeuf', variété ancienne d'origine italienne très appréciée pour sa chair savoureuse. Alors amateurs de variétés anciennes, si ces tours de passe-passe vous fatiguent, il vous reste une solution, et de loin la plus simple : cultivez vous-même vos fruits et légumes !

Tomates 'Coeur de Boeuf', pas si ancienne que ça...Agrandir l'image

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage