pictogerbeaud.com

Les Chauves-souris

Une trentaine d'espèces de chauves-souris, toutes de petite taille, inoffensives et protégées par la loi, sont présentes en France. Apprenez à mieux connaître ces étonnants mammifères, qui alimentent toujours bien des fantasmes...

Introduction

Chauve-souris en volIl existe plus d’un millier d’espèces de chauves-souris à travers le monde, avec de grandes variabilités morphologiques et biologiques. En France, par rapport à d'autres latitudes, les 34 espèces présentes sont de petite taille. Elles pèsent entre 4 et 45 grammes, et mesurent entre 4 et 10 cm environ. Toutes ces espèces sont inoffensives et protégées par la loi. Elles colonisent tous les types de milieux, qu'ils soient artificiels ou naturels, du littoral jusqu'en montagne, pourvu qu'elles y trouvent abri et nourriture.

Un mammifère étonnant

EcholocationLes chauves-souris font partie de l’ordre des Chiroptères, du grec cheiro main et ptere aile. Grâce au patagium, la fine membrane de peau, souple et élastique, qui relie leurs longs doigts à leurs pieds, ce sont les seuls mammifères au monde capables de voler. 

À la tombée de la nuit, pour « voir » dans l’obscurité, les chauves-souris utilisent l’audition active, c’est-à-dire qu’elles émettent des signaux ultrasonores puis analysent l’écho retour de ces sons pour construire une image tridimensionnelle de leur environnement. C’est le principe de l’écholocation. L’ultrason est réfléchi par les obstacles, et c’est le temps mis par le signal pour revenir qui permet à l’animal d’évaluer les distances avec les obstacles et les proies.

Très actif l’été

Chauve-souris suspendue Les chauves-souris des régions tempérées possèdent un cycle vital contrasté, avec une phase active et une phase d'hibernation. Cela implique deux fois par an des changements d'habitats et une profonde transformation des paramètres physiologiques. En ville, on peut les retrouver dans les combles des maisons, derrière les volets, dans les ponts… D’autres espèces aux mœurs plus forestières vont privilégier les cavités et fissures dans les arbres.

À l’automne elles vont constituer des réserves de graisse tout en se consacrant aux accouplements. Puis, pour passer l'hiver, les colonies se dispersent pour rejoindre leurs sites d’hibernation. Celle-ci leur permet de résister aux températures froides et de pallier l’absence de leurs proies favorites durant l’hiver : les insectes. 

Au printemps, les chauves-souris quittent progressivement leurs sites d’hibernation pour rejoindre leurs gîtes de mise-bas.

La mise-bas des chauves-souris a lieu en été, une des périodes les plus riches en proies, ce qui lui assurera de plus grandes chances de survie. Les femelles se regroupent en colonies plus ou moins importantes dans des gîtes offrant des températures relativement chaudes facilitant l’élevage des jeunes.

Accueillir des chauves-souris chez soi

Trampoline à guano Si des chauves-souris ont élu domicile dans votre grenier, ou dans vos combles c’est qu’elles s’y sentent bien. Signalez leur présence au spécialiste le plus proche de chez vous. 

Les déjections des chauves-souris, ou guano, sont particulièrement riches en potassium, qui favorise l’apparition et le métabolisme des racines de vos plantes. Elles font donc un excellent engrais. Récupérez vous-même votre guano en installant une bâche sous votre charpente, ce qui permettra en même temps d'éviter les salissures au sol.

Si vous souhaitez accueillir des chauves-souris dans votre jardin, vous pouvez également acheter dans le commerce des nichoirs adaptés ou en fabriquer vous-mêmes. De nombreux sites web proposent de télécharger des plans. Sachez juste qu’il faudra utiliser des planches épaisses (2 à 3 cm) et de bois brut non poncé (car les chauves-souris ne peuvent s’accrocher aux surfaces lisses).

Parmi les espèces les plus fréquentes en France

L'Oreillard roux

Oreillard rouxC’est l’espèce la plus citée dans la littérature ancienne comme exemple d’utilité dans la destruction des insectes ravageurs. La colonie d'Oreillard est idéale pour des combles. Elle est peu nombreuse, moins d'une trentaine d'individus, et ne dégage pas de mauvaises odeurs. L’Oreillard roux recherche surtout les milieux forestiers, forêts de plaine et de montagnes, les parcs et les jardins. Il apprécie également les cavités d’arbres, les nichoirs, les bâtiments, les souterrains. Cette espèce émet des sons bien audibles au sein des nurseries pendant la nuit qui durent tant que les jeunes ne sont pas encore volants. Il émet également des bourdonnements sourds bien perceptibles.

.

La Pipistrelle commune 

Pipistrelle commune C'est une chauve-souris minuscule, brune, de la taille d’un pouce ou d’un gros sucre et dont le poids est équivalent à moins d’une pièce de 50 centimes d’euro ! 

Anthropophile, on la trouve partout y compris dans les grandes agglomérations et les plaines agricoles intensives. C'est l'une des dernières espèces à survivre au cœur des capitales européennes. Les colonies en estivage sont très bavardes dans les fréquences audibles ; elles émettent d'incessants grésillements proches des stridulations des Orthoptères, principalement après les mises bas et avant l'envol crépusculaire.

.

Le Petit Rhinolophe

Petit rhinolophe Cette espèce est également anthropophile. Les colonies, sont de taille variable, allant du sujet isolé à plusieurs centaines d’individus. Cette chauve-souris occupe un large spectre de gîtes et fait même montre d’une belle capacité d’adaptation : moulins, églises, chaufferies, vides sanitaires, réduits pour matériel de piscine, canalisations ouvertes, étables…

L’espèce est régulièrement capturée par les chats, victime du trafic automobile ou de la fermeture des combles et greniers, mais c’est surtout la large utilisation des pesticides type DDT qui explique l’importante régression des populations sur la seconde moitié du XXe siècle.

Trop souvent victimes de notre méconnaissance et d’une mauvaise réputation infondée, les chauves-souris méritent d’être protégées.

En savoir plus

La 17e Nuit Internationale de la Chauve-souris aura lieu les samedi 24 et dimanche 25 août 2013. De nombreuses animations et sorties seront proposées partout en France. Pour plus d'informations, consultez le site de la Société française pour l'étude et la protection des mammifères : http://www.sfepm.org/NuitChauveSouris/ ou bien http://www.nuitdelachauvesouris.com/

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage