pictogerbeaud.com

Bacillus thuringiensis : un allié au jardin bio

Bacillus thuringiensis, ou Bt, est un traitement biologique très utilisé, notamment pour lutter contre les chenilles. Mais de quoi s'agit-il au juste ? Quel est son mode d'action, comment l'utiliser, et contre quels parasites ? Partons à la découverte de cet allié du jardinier bio...

Une bactérie courante mais redoutable

Toxines de Bacillus thuringiensis - Microscope électronique

Toxines de Bacillus thuringiensis - Microscope électronique

Bacillus thuringiensis, ou Bt, est l'insecticide le plus utilisé au monde en agriculture biologique : il représente à lui seul près de 95% des biopesticides. Découvert au tout début du XXe siècle, et utilisé en agriculture et en viticulture depuis les années 50, le Bacillus thuringiensis, ou bacille de Thuringe, est une bactérie aérobie naturellement présente dans le sol, l'eau, l'air et sur le feuillage des plantes (c'est-à-dire un peu partout dans la nature : on parle alors de bactérie ubiquiste). Le bacille se présente sous la forme d'un bâtonnet de 5 micromètres de longueur pour 1 micromètre de largeur, muni de flagelles. Il s'avère mortel pour de nombreux insectes (lépidoptères, coléoptères et certains diptères) : Bacillus thuringiensis est ainsi un allié de choix pour le jardinier désireux d'éviter les insecticides chimiques, tant au jardin d'ornement qu'au potager bio.

Comment agit Bacillus thuringiensis ?

Insecticide biologique - Bacillus thuringiensisLa particularité de Bacillus thuringiensis tient à sa capacité à synthétiser et excréter des cristaux protéiques toxiques pour certains insectes. Ces cristaux, composés de protéines, sont également appelés toxines Bt ou Cry : une fois ingérés par les insectes (généralement lors des stades larvaires), les cristaux rencontrent, dans l'intestin moyen des insectes, un milieu alcalin qui entraîne la dissolution des cristaux et leur transformation en protéines toxiques. Ces protéines réagissent avec la paroi intestinale de l'insecte : en détruisant les cellules qui la composent, elles creusent des trous dans la paroi. Deux conséquences pour l'insecte : il cesse de s'alimenter dans les heures qui suivent l'ingestion, et les bactéries naturellement présentes dans l'intestin (=la flore intestinale de l'insecte), ainsi que les bactéries Bt, se répandent dans l'organisme et entraînent une septicémie, c'est-à-dire une infection généralisée. L'insecte meurt en quelques jours.

Utilisation du Bt

Les insecticides biologiques à base de Bacillus thuringiensis s'achètent en jardinerie : ils se présentent sous la forme d'une poudre mouillable. Après dilution dans de l'eau, la solution doit être vaporisée sur l'ensemble du feuillage de la plante à traiter, en veillant à bien couvrir toute les parties aériennes (feuilles et tiges). Il est généralement conseillé de renouveler le traitement 8 à 10 jours plus tard (afin d'éliminer les larves issues d'une nouvelle éclosion), plusieurs fois si nécessaires.

La toxine étant détruite par les rayons ultra-violets, le produit a une rémanence très faible : il perd son effcacité quelques heures après l'application. L'impact du produit sur l'environnement est donc limité (éviter cependant de traiter au moment de la floraison, lorsque les végétaux sont visités par des insectes auxiliaires comme les abeilles... et les papillons, nuisibles ou non). Inconvénient : le Bt ne peut pas être utilisé comme traitement préventif.

Sur quels parasites Bacillus thuringiensis est-il efficace ?

Il existe plusieurs souches (ou sérotypes) de Bt, qui permettent de lutter de manière préférentielle sur tel ou tel groupe d'insectes, en fonction de la nature de la toxine synthétisée. Sans entrer dans les détails, disons que les traitement à base de Bacillus thuringiensis sont efficaces en cas d'attaque de:

Chenille de piéride du chou

Chenille de piéride du chou

Et les OGM Bt ?

Les OGM Bt sont des plantes (transgéniques, donc) dont le génôme a été modifié par ajout d'un ou plusieurs gènes codant pour la toxine normalement synthétisée par la bactérie Bacillus thuringiensis. Ces plantes, comme la bactérie Bt, sont donc capables de synthétiser la toxine Bt dans tous leurs tissus (feuilles, tiges, fleurs et donc pollen, racines). Intérêt : comme la plante sécrète son propre insecticide, il est inutile pour l'agriculteur de traiter contre les certains insectes (chenilles). Inconvénients : l'accumulation de la toxine Bt dans l'environnement (et notamment le sol et les eaux, là où les UV ne peuvent pas la détruire), ainsi que l'exposition permanente des insectes, nuisibles ou utiles, à la toxine, ce qui implique des impacts sur la biodiversité, mais aussi l'apparition de résistances chez les insectes ciblés.

>> A lire aussi : Le maïs OGM Bt contamine les cours d'eau

 

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage