pictogerbeaud.com

Le BRF, une solution d'avenir pour l'agriculture ?

Le BRF, pour Bois Raméal Fragmenté, fait à nouveau parler de lui en ce début d'année : il faisait partie des thèmes abordés lors de l'édition 2011 des conférences Tedx qui se sont tenues à Paris courant janvier.

Le BRF : meilleurs rendements et agriculture durable

BRFAu-delà de l'intérêt de l'emploi du BRF au jardin d'ornement et au potager (limitation des besoins en arrosage et en engrais), le BRF est souvent présenté comme une solution d'avenir pour l'agriculture, accusée d'épuiser les sols et d'être trop gourmande en eau.

Il a bien des atouts : il permettrait ainsi de meilleurs rendements avec des apports réduits en eau (laquelle devient, en de nombreux endroits du globe, une denrée rare et précieuse), des labours moins profonds (lesquels destructurent le sol et nuisent à sa fertilité), un recours restreint aux engrais chimiques et aux pesticides, notamment aux herbicides (le BRF, comme n'importe quel paillage, limite le développement des mauvaises herbes), et, en prime, une meilleure fertilité des sols grâce à l'impact favorable du bois raméal fragmenté sur le développement des micro-organismes et de la micro-faune, bénéfiques à l'équilibre et à la vie du sol.

Les municipalités s'y mettent aussi

Le BRF a déjà convaincu un certain nombre d'agriculteurs français, et il a avantageusement été mis en pratique dans certains pays d'Afrique (Mali, Burkina Faso). Il est également utilisé dans plusieurs villes françaises (Saintes, Montpellier, Grenoble, Chambéry, Rennes...) : les déchets issus de la taille et de l'élagage des arbres sont recyclés sous forme de BRF et sont répandus dans les espaces verts municipaux.

» A voir : présentation vidéo de Jacky Dupéty à TedX 2011

 

 

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage