pictogerbeaud.com

Dépolluer les sols grâce aux plantes : des résultats prometteurs

Certaines graminées devraient permettre de dépolluer le sol des sites très dégradés, en absorbant et en fixant les polluants. Les chercheurs de l'Ineris, en dévoilant des résultats très encourageants, confirment ainsi l'intérêt des techniques de phytoremédiation.

Des plantes assainissantes pour les sols pollués

Fetuque amendée à l'hydroxyapatiteAprès les plantes dépolluantes pour l'air de nos intérieurs, et celles utilisées en remplacement des stations d"épuration pour l'assainissement des eaux usées, voici les plantes qui dépolluent les sols. Les chercheurs de l'Ineris (Institut National de l'Environnement et des Risques) étudient l'efficacité de certaines plantes pour dépolluer des sols très dégradés.

Deux graminées très communes en Europe du Nord, la fétuque et la canche, se sont avérées capables de fixer certains polluants contenus dans le sol (cadmium, plomb, arsenic, zinc...), en les absorbant au niveau de leurs racines. Mieux, ces plantes survivent très bien à une culture sur des sédiments pollués. Ce projet, baptisé PHYTOSTAB, a été présenté à la fin du mois de juin.

De nombreuses applications

Ces résultats encourageants arrivent au bon moment : avec la loi Grenelle 2, les pouvoirs publics ont désormais obligation de cartographier les sites pollués et de privilégier les techniques de phytoremédiation, c'est-à-dire l'utilisation des plantes pour dépolluer un milieu (air, sol ou eau).

De nombreux sites désaffectés dont le sol est chargé en polluants, comme les anciens sites d'usines chimiques ou sidérurgiques, les garages, les stations services, les entrepôts, ou encore les sites de stockage des déchets industriels, pourraient ainsi être "nettoyés" grâce à l'action de certaines plantes, et réhabilités.

En savoir plus sur le site de l'Ineris

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage