pictogerbeaud.com

L'agriculture urbaine, secteur d'avenir

L'agriculture urbaine, voilà une notion qui peut paraître singulière, et pourtant : la production de légumes et de fruits dans les villes pour nourrir les citadins n'est pas une chimère ! Les initiatives se multiplient un peu partout...

Les multiples facettes de l'agriculture urbaine

L'agriculture urbaine est une forme d'agriculture implantée en ville et à sa périphérie, et dont les produits sont essentiellement destinés aux citadins (vente directe, en magasins de producteurs, via des AMAP, système de paniers...). Compte-tenu des faibles surfaces disponibles et des contraintes liées à leur exploitation, l'agriculture urbaine offre un visage différent de celui de l'agriculture classique. Pas de vastes champs à perte de vue, ni d'élevages industriels, mais de nombreuses petites structures aux activités diversifiées : maraîchage (production de légumes, d'herbes aromatiques, de champignons), petits élevages, production d'oeufs, ruches, arbres fruitiers, vignes urbaines...

Jardin partagé urbain
Jardin partagé urbainAgrandir l'image

Ces petites structures ne sont pas forcément des exploitations agricoles professionnelles. Certaines le sont, notamment en périphérie urbaine, mais en pleine ville, on trouve de nombreux jardins partagés, ouvriers ou familiaux (cultivés comme potagers ou comme jardins d'ornement), des jardins pédagogiques, des jardins d'insertion, des sites expérimentaux dédiés à la recherche agronomique, des toits-potagers, ou même des tours conçues pour l'agriculture verticale. Les jardiniers-exploitants agricoles urbains ont eux aussi des profils variés : agriculteurs bien sûr, mais aussi particuliers, associations, entreprises privées, collectivités territoriales, écoles, institutions, chercheurs...

Une solution d'avenir

Les initiatives en faveur d'une agriculture urbaine se multiplient depuis une dizaine d'années, et nombre d'entre elles bénéficient, selon les villes, du soutien financier des collectivités locales ou régionales.

Selon la FAO, l'agriculture urbaine et péri-urbaine fournit déjà un quart de l'alimentation de la population urbaine mondiale, laquelle est appelée à croître dans les décennies qui viennent : d'ici 2030, l'essentiel de la croissance de la population se fera dans les villes des pays émergents. Trouver des solutions pour que ces villes puissent produire de quoi nourrir leurs habitants est donc une idée pas si farfelue que cela : c'est même une question cruciale pour l'avenir.

Serre sur un toit - ferme Lufa (Québec)
Serre sur un toit - ferme Lufa (Québec)Agrandir l'image

Le grand écart entre technologies de pointe et permaculture

En pratique, comment faire pousser des légumes en ville ? Lorsque des surfaces sont disponibles, on peut y implanter un jardin (petits jardins au coeur des villes, exploitations agricoles périphériques) et cultiver en pleine terre, de manière traditionnelle, mais la pression foncière est telle que ces sites se font rares, ou offrent de faibles surfaces. Alors, on fait pousser partout où c'est possible : sur une dalle, sur un parking, sur un toit, en recréant un sol (lasagnes, culture sur buttes...) ou en cultivant dans des bacs remplis d'un substrat local (obtenu par recyclage des déchets organiques) ou du commerce, ou encore en hydroponie, c'est-à-dire sans sol. L'agriculture urbaine passe alors bien souvent par l'agriculture verticale : on fait pousser en hauteur, au besoin en construisant des tours spécialement dédiées à la production maraîchère !

Préparation de bacs de culture sur un toit (AgroParisTech)
Préparation de bacs de culture sur un toit (AgroParisTech)Agrandir l'image

L'agriculture urbaine a ceci d'étonnant qu'elle fait aussi bien appel aux technologies de pointe qu'à la permaculture. Les structures qui adoptent la culture hydroponique en milieu totalement fermé, avec un éclairage artificiel des plantes par des LED (un peu comme pour les "potagers de cuisine" ou kitchen gardening), plus proches du laboratoire que de la ferme, semblent être à mille lieues de celles qui choisissent de produire en faisant en sorte de recréer un écosystème équilibré : c'est là qu'interviennent les méthodes de la permaculture, où l'on crée et maintient un sol vivant, fertile, nourri de déchets végétaux et organiques décomposés (compostage), en rendant à la terre ce qu'elle a donné, et arrosé par l'eau de pluie récupérée.

Les potagers sur les toits

269 ha sont actuellement utilisés pour l'agriculture urbaine en Ile de France : c'est peu. Or, quand on observe les villes en vue aérienne, deux choses sautent au yeux : d'une part, la rareté relative des espaces verts dans tout ce gris, et d'autre part, les innombrables toits, plus ou moins plats. Selon une étude de l'APUR (Atelier Parisien d'urbanisme), en 2013, 460 hectares de toitures plates étaient encore non végétalisés dans Paris, dont 80 ha à fort potentiel de végétalisation. Car toutes les toitures ne peuvent pas être végétalisées : il faut qu'elles soient plates ou au moins avec une faible pente, qu'elles soient accessibles et sécurisées, qu'elles soient suffisamment portantes (le substrat et les plantes, c'est lourd !), que la réglementation n'interdise pas leur végétalisation (monuments historiques), et que leur surface soit suffisante.

>> Lire : Toitures végétalisées : les jardins prennent de la hauteur

Jardin expérimental sur les toits - AgroParisTech
Jardin expérimental sur les toits - AgroParisTechAgrandir l'image

L'exemple du jardin expérimental d'AgroParisTech

L'école d'ingénieurs agronomes AgroParisTech, située dans le 5e arrondissement de Paris, a mis en place un jardin expérimental sur ses toits. 600m2 sont ainsi dédiés à la culture de légumes notamment (des ruches sont également installées). La production végétale fait l'objet d'études agronomiques et de recherches. Une partie de la surface est réservée à l'étude de la biodiversité, avec une zone plantée de fleurs. Ce toit-potager peut être visité sur demande.

>> En savoir plus sur le site d'AgroParisTech

Quelques initiatives en France et ailleurs

>> Lire aussi : L'écopâturage : des chèvres et des moutons pour l'entretien des espaces verts

Ruche dans un espace vert urbain à exploiter
Ruche dans un espace vert urbain à exploiterAgrandir l'image

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage