pictogerbeaud.com

7 mauvaises herbes bonnes à manger

Du printemps à l'automne, le jardinier lutte contre les "mauvaises" herbes. Mais, une fois dans l'assiette, ces herbes-là ne sont pas forcément mauvaises : certaines s'avèrent même délicieuses, crues ou cuites ! En voici 7, parmi les plus savoureuses.

L'ortie

La grande ortie, Urtica dioica, est sans doute la "mauvaise herbe" comestible la plus à la mode et aussi la plus connue : les grands chefs ne dédaignent pas de mettre cette piquante sauvageonne au menu, sous d'innombrables formes. Sa saveur est assez difficile à décrire : il faut y goûter ! On peut récolter l'ortie presque tout au long de l'année. Les jeunes feuilles peuvent se consommer crues, ajoutées aux salades (la présence de sauce et le fait de mélanger l'ortie à d'autres crudités lui retire son pouvoir urticant), ou hachées et préparées en tartinades (avec du beurre en pommade ou de l'huile d'olive, comme un pesto). Le sommet des tiges d'ortie (les feuilles âgées ont une saveur trop marquée) peut se faire cuire et se préparer en soupe d'ortie, en tartes, mélangées à une pâte à crêpes...

Grande ortie - Urtica dioica
Grande ortie - Urtica dioicaAgrandir l'image

L'oxalis corniculé

L'oxalis corniculé, Oxalis corniculata, est une mauvaise herbe assez envahissante qui s'installe à peu près partout dans les jardins, les jardinières, les potées... Mais saviez-vous que cet oxalis est comestible ? La saveur acide de ses feuilles, à récolter entre mars et septembre, est appréciée dans les salades. On peut aussi les cuire et les préparer comme on le fait pour l'oseille. Les fleurs (en avril-mai) peuvent décorer un plat ou une salade, quant aux jeunes fruits encore tendres, récoltés en mai-juin, ils peuvent être mis en conserve au vinaigre et dégustés comme un condiment, à la manière des câpres ou des boutons floraux de capucines.

Oxalis corniculé (Oxalis corniculata)
Oxalis corniculé (Oxalis corniculata)Agrandir l'image

L'armoise

L'armoise, Artemisia vulgaris, cousine de l'absinthe, est une plante aromatique oubliée au feuillage très découpé, gris-vert, que l'on rencontre au bord des chemins ou dans les jardins. L'extrémité des tiges (à cueillir entre avril et juin) est tendre, juteuse et de saveur sucrée et aromatique. On les ajoute aux salades ou on en fait de délicieux beignets. Les fleurs peuvent quant à elles être utilisées pour parfumer les sauces qui accompagnent les viandes et les poissons.

Armoise, Artemisia vulgaris
Armoise, Artemisia vulgarisAgrandir l'image

La bardane

Quiconque a déjà dû retirer des cheveux d'un enfant ou du pelage d'un chien ses fruits hérissés de poils terriblement piquants s'en souvient. La bardane, Arctium lappa, est une plante bisannuelle aux larges feuilles, qui forme de hautes touffes en terrain profond. Le jardinier la redoute car une fois installée, il est bien difficile de déloger sa longue racine pivotante. Cependant, réjouissez-vous si la bardane pousse dans votre jardin : sa racine est délicieuse ! D'une saveur assez proche de celle du salsifis, la racine de bardane se récolte entre l'automne et le printemps suivant, et se consomme crue (râpée ou en rondelles) ou cuite (à l'eau, poêlée...). Les jeunes tiges, cueillies en mai-juin lorsqu'elles sont encore tendres et croquantes, peuvent également être consommées crues, après avoir été pelées.

Racines de bardane (Arctium lappa)
Racines de bardane (Arctium lappa)Agrandir l'image

La stellaire

La stellaire, Stellaria media, ou mouron blanc, est une petite plante herbacée formant un tapis vert dans les zones humides et ombragées. Les feuilles et les tiges peuvent être cueillies tout au long de l'année : tendres, juteuses, elles ont un petit goût de noisette. La stellaire est un grand classique des salades sauvages : on la déguste crue, dans des salades, ou cuite, préparée de nombreuses manières (soupes, quiches...).

Stellaire (Stellaria media)
Stellaire (Stellaria media)Agrandir l'image

L'amarante

L'amarante réfléchie, ou amaranthe (Amaranthus retroflexus), est une plante très courante dans les champs et les jardins, ainsi que dans les terrains en friche. Le jardinier connaît peut-être mieux l'amarante queue-de-renard, Amaranthus caudatus, cultivée au jardin pour ses inflorescences décoratives, et qui peut d'ailleurs se consommer de la même manière que l'amarante réfléchie. Les feuilles, à récolter entre juin et septembre, ont une saveur douce et sont à cuire et à accommoder comme des épinards. Les graines d'amarante sont également comestibles : récoltées à maturité, on peut les cuire comme des céréales, à l'eau, ou en faire de la farine que l'on ajoutera à la farine de blé pour préparer du pain.

Amarante réfléchie (Amaranthus retroflexus)
Amarante réfléchie (Amaranthus retroflexus)Agrandir l'image

Le laiteron

Le laiteron, Sonchus oleraceus, doit son nom au latex blanc qui s'échappe de ses tiges et de ses feuilles lorsqu'on les blesse ou les coupe. Ses feuilles, presque charnues, constituent un très bon légume sauvage à la saveur douce, à cueillir entre mars et octobre : jeunes et tendres, elles peuvent être intégrées, crues, aux salades, plus âgées, on les cuit et on les sert comme des légumes, on en fait des soupes, ou bien on les glisse dans les préparations de légumes lactofermentés.

Laiteron (Sonchus oleraceus)
Laiteron (Sonchus oleraceus)Agrandir l'image

>> Lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage