Les plantes tinctoriales

Le 5 juillet 2012 par Clémentine Desfemmes

Certaines plantes permettent, grâce aux pigments contenus dans leurs fleurs, leurs feuilles, leurs baies, leur bois ou leurs racines, de fabriquer teintures, peintures ou colorants : ce sont les plantes tinctoriales. Partons à leur découverte...

Pigments naturels, pigments synthétiques

Teintures naturelles - LaineLongtemps, l'homme n'a eu à sa disposition que ce que lui offrait la nature pour peindre, écrire, décorer ou teindre : il a ainsi appris à identifier et à utiliser les plantes capables de fournir ces précieux pigments. Ces couleurs "naturelles" ont été détrônée au début du XXe siècle avec l'avènement de la pétrochimie, qui fournit désormais les pigments de synthèse largement utilisés aujourd'hui.
Cependant, depuis quelques décennies, parallèlement au développement des produits biologiques et écologiques (cosmétique bio, textile écologique, décoration d'intérieur "naturelle"...) on recommence à s'intéresser aux pigments naturels, qu'ils soient végétaux ou minéraux. De même, la culture des plantes tinctoriales, qui avait quasiment disparu, suscite à nouveau de l'intérêt. Et pour cause : plus sains, plus lumineux, plus chauds, plus écologiques, les pigments végétaux ne manquent pas d'atouts.

Qu'est-ce qu'une plante tinctoriale ?

Différentes nuances obtenues à partir de Isatis tinctoria

Différentes nuances obtenues à partir de Isatis tinctoria

Plusieurs centaines d'espèces de plantes sont utilisées dans le monde entier, parfois depuis des millénaires, pour leurs propriétés tinctoriales : elles permettent de fabriquer de la teinture (pour le textile notamment, mais aussi le papier et autres supports d'écriture). Par extension, une plante tinctoriale est une plante qui produit naturellement des pigments, lesquels sont extraits et utilisés pour la coloration de différents matériaux (tissus, laine, bois...), la fabrication d'aliments colorés (colorants alimentaires), de produits cosmétiques (maquillage, colorants capillaires), d'encres naturelles ou encore de peintures végétales.
Les pigments sont, selon les cas, contenus dans les feuilles (indigotier), les fleurs (safran), les fruits (brou de noix) ou les graines (rocouyer), les racines (curcuma), le bois (bois de campêche), ou encore la sève (dragonnier). Le procédé d'extraction peut être simple (simple décoction de plante), ou très complexe (trempage, fermentation, séchage, mordançage grâce à des sels métalliques...) : parfois, il en aura fallu de l'imagination et des tâtonnements pour arriver à obtenir la précieuse couleur !

Une vaste palette

Bien que la couleur obtenue puisse varier selon de nombreux facteurs (époque de la récolte, matière à teindre, quantité de matière colorante utilisée, traitements physiques ou chimiques...), on peut classer les plantes tinctoriales selon la couleur du pigment extrait.

Jaune

Voici quelques-unes des nombreuses plantes tinctoriales permettant d'obtenir différentes nuances de jaunes :

Cosmos sulphureus

Cosmos sulphureus

  • Safran (Crocus sativus) : le safran, à la fois épice et plante tinctoriale, est une plante bulbeuse à fleurs mauves (famille des Iridacées), dont les stigmates rouges possèdent de puissantes propriétés colorantes.
  • Anthrisque sylvestre (Anthriscus sylvestris) : plante sauvage de la famille des Apiacées (Ombellifères), de haute taille, à fleurs blanches ; on la rencontre souvent sur les talus qu'elle colonise rapidement.
  • Vergerette du Canada (Conyza canadensis) : plante de la famille des Astéracées (Composées) originaire d'Amérique du Nord mais désormais très répandue en Europe, notamment en milieu urbain ; fleurs blanc à jaune. On en extrait un pigment jaune doré à brun.
  • Camomille des teinturiers (Anthemis tinctoria) : plante vivace à fleurs jaunes, de la famille des Composées, originaire des pays méditerranéens.
  • Gaude (Reseda luteola) : plante herbacée bisannuelle commune en Europe, dont les fleurs jaune verdâtre contiennent un pigment jaune (lutéoline). 
  • Cosmos sulfureux (Cosmos sulphureus) : plante herbacée annuelle, cultivée, à partir de laquelle on obtient différentes teintes de colorants, de l'orange vif au rouge orangé, selon la partie de la plante utilisée (fleurs ou plante entière) et le mode opératoire.
  • Curcuma (Curcuma longa) : plante herbacée rhizomateuse de la famille des Zingibéracées, dont la "racine" (rhizome) réduite en poudre est utilisée comme épice et comme colorant jaune orangé.

Rouge

De nombreuses plantes contiennent des pigments rouges utilisables comme colorants :

Bixa orellana (rocou)

Bixa orellana (rocou)

  • Garance des teinturiers (Rubia tinctorium) : plante herbacée vivace, de la famille  des Rubiacées, dont les rhizomes contiennent un pigment rouge, très utilisé de 1829 à 1814 pour l'armée française pour teindre les pantalons d'uniformes d'infanterie (le fameux rouge garance).
  • Carthame des teinturiers (Carthamus tinctorius) ou faux safran : plante annuelle originaire d'Egypte, dont les fleurs renferment un pigment jaune vif à rouge, utilisé dans l'Egypte Antique ainsi qu'au Moyen Age dans le monde musulman. Le carthame fut longtemps la seule source de colorant rose.
  • Rocou (Bixa orellana), rocou, urucum ou annato : le rocouyer, arbuste originaire d'Amérique tropicale, est connu depuis longtemps pour ses graines rouges, qui permettent d'obtenir différentes nuances d'oranges et de rouges. Les Indiens d'Amérique, notamment, l'utilisaient pour leurs peintures corporelles. Le rocou est encore aujourd'hui un colorant alimentaire très courant (mimolette, livarot, filets de haddock, chips, crèmes dessert...).
  • Henné (Lawsonia inermis) : arbuste épineux originaire des zones tropicales et subtropicales du globe, dont les feuilles contiennent un pigment jaune à brun/rouge, utilisé pour la teinture des textiles et en cosmétique (coloration des cheveux, tatouages féminins...).
  • Noyer (Juglans regia) : l'enveloppe charnue des noix encore vertes contient un pigment puissant de couleur rouge sombre à brun (le "brou de noix"), notamment utilisé en ébénisterie pour la coloration du bois.

Bleu, violet

Le bleu a beau être une couleur fréquente chez les fleurs, les plantes tinctoriales donnant du bleu sont plutôt rares. Pour les trois premières citées ci-dessous, un traitement plus ou moins complexe est nécessaire pour obtenir la nuance de bleu souhaitée :

Isatis tinctoria (pastel des teinturiers)

Isatis tinctoria (pastel des teinturiers)

  • Persicaire à indigo (Persicaria tinctoria) ou renouée des teinturiers : cette plante annuelle de la famille des Polygonacées, originaire d'Asie, est l'une des principales sources de bleu en teinture, le pigment étant extrait de ses feuilles (et non de ses fleurs, qui sont de couleur rose). 
  • Indigotier (Indigofera tinctoria) : arbre de la famille des Fabacées, qui pousse dans les régions chaudes d'Asie et d'Afrique, et dont les feuilles contiennent un principe colorant bleu pourpré.
  • Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria) ou guède : plante de la famille des Brassicacées, poussant dans les zones tempérées. Elle était très cultivée autrefois pour ses feuilles, utilisées pour la fabrication d'une teinture bleue appelée pastel. Avant l'émergence des échanges commerciaux avec l'Asie (et l'arrivée de l'indigo, au XVIIe siècle), cette plante était en Europe la seule capable de fournir un colorant bleu stable.
  • Lichens : certaines espèces de lichens contiennent un pigment violet, appelé orseille, utilisé depuis des temps très reculés pour la teinture des tissus et de la laine.

Et le vert ?

Le vert est généralement obtenu à partir de pigments jaunes à qui l'on fait subir un traitement (oxydation par exemple). Certaines plantes tinctoriales peuvent cependant donner spontanément un pigment vert plus ou moins stable (nerprun, tanaisie, troène, reine des prés...).

Bois de campêche
Inclassable ici, le bois de campêche (Haematoxylum campechianum) est, comme son nom l'indique, le bois d'un arbre originaire d'Amérique Centrale, qui permet d'obtenir une extraordinaire palette de couleurs en jouant sur le mordançage (rouge, bleu, violet, gris, brun, noir).

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les plantes tinctoriales

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Vimont marc
05/08/2014, à Aix-en-provence

Répondre

Moi aussi j'aimerais trouver ces plantes. La seule chose que j'ai trouve en lien est ceci http://plantetropicale.com. Merci de nous aider!

Feijoa
15/07/2012, à La rochelle

Répondre

Superbe article mais où peut-on trouver des plants , j'aimerai me faire un massif de plantes tinctoriales . Merci de votre réponse