Les plantes épiphytes

Le 2 octobre 2013 par Clémentine Desfemmes

Une plante, ça pousse forcément dans la terre ? Sans réfléchir, on aurait presque envie de dire que oui, mais... Songeons aux mousses, aux orchidées, ou encore aux tillandsias : toutes ces plantes n'ont pas besoin de terre pour pousser. De l'eau, un support, elles n'en demandent pas plus. Ce sont des épiphytes : découvrons ces plantes étonnantes !

La tête en l'air... les pieds aussi !

Tillandsia, mousse, lichen : épiphytesLes plantes épiphytes sont des plantes qui poussent sur d'autres plantes, et non dans le sol. Le mot "épiphyte" vient en effet du grec et signifie littéralement : "à la surface de la plante". Une plante qui s'accroche à une autre pour se développer est donc une épiphyte. Généralement, cet autre végétal est un arbre : la plante épiphyte s'ancre dans l'écorce de l'arbre et y trouve un peu de matière organique. Ces petites quantités de substrat suffisent à lui apporter les minéraux dont elle a besoin pour sa croissance ; quant à l'eau, indispensable à la photosynthèse, elle est captée dans l'air ambiant et/ou stockée dans des "réservoirs" à partir des pluies ou de la rosée. Sans aucun contact avec le sol, les plantes épiphytes trouvent tout de même de quoi vivre, croître et se multiplier ! Et ces plantes ne sont pas rares dans le règne végétal : on connaît plus de 30.000 espèces épiphytes.

Pourquoi certaines plantes sont-elles épiphytes ?

Philodendron fragrantissimum - EpiphyteLes plantes épiphytes sont dans la majorité des cas originaires des forêts tropicales humides, là où la canopée est extrêmement dense et la concurrence avec d'autres plantes très rude. Quand on sait que dans ces forêts, seulement 3% de la lumière arrive jusqu'au sol, on comprend que certaines aient eu envie de prendre un peu de hauteur et d'aller voir quelques mètres plus haut si les conditions n'étaient pas meilleures ! Elles ont sans doute ainsi amélioré leurs chances de survie (davantage de lumière, d'eau de pluie, d'insectes pollinisateurs pour féconder leurs fleurs, de vent pour disséminer leurs graines...).

D'indispensables adaptations morphologiques

Tillandsia usneoides et racines aériennes d'orchidéeLes plantes épiphytes ont dû, en contrepartie de la conquête d'un nouvel espace de vie plus favorable, développer des stratégies pour compenser l'absence de sol dans lequel plonger leurs racines. L'un des rôles des racines est de puiser de l'eau dans le sol : qu'à cela ne tienne, à défaut de sol, ces organes ont appris à absorber l'humidité ambiante. Ainsi, les orchidées épiphytes présentent des racines aériennes recouvertes d'un vélum très absorbant, et certaines espèces de tillandsias sont munies de poils absorbants -ou trichomes- foliaires, ce qui leur donne leur couleur gris argenté.
D'autres se sont spécialisées dans l'art d'accumuler l'eau de pluie : feuilles en coupe ou formant une rosette dont le coeur fait office de réservoir (notamment chez certaines broméliacées), organes de stockage de l'eau (comme c'est d'ailleurs le cas chez les plantes succulentes et les cactées).
Parfois aussi, les feuilles sont velues, de manière à limiter les pertes d'eau par transpiration.
Quant aux minéraux nécessaires à l'équilibre de la plante, ils sont puisés soit dans l'eau de pluie ou la rosée (l'eau est rarement pure et elle contient généralement bon nombre de substances nutritives), soit dans les petites quantités d'humus accroché entre les branches ou dans les anfractuosités de l'écorce, ou encore piégé entre les feuilles de la plante elle-même.

Plantes épiphytes les plus connues

Orchidées

Racines de phalaenopsis dans leur potLes orchidées sont sans doute les épiphytes les plus courantes. On a tendance à l'oublier, car elles sont habituellement cultivées en pot ! Cette vaste famille compte en effet 70% de plantes épiphytes, et la plupart des orchidées d'intérieur -essentiellement d'origine tropicale- poussent dans les arbres dans leur milieu naturel. 

Broméliacées : tillandsias et compagnie

La grande famille des broméliacées compte de nombreuses plantes épiphytes. Certaines, bien qu'épiphytes dans leur milieu naturel, sont vendues et cultivées en pot (Guzmania, Vriesea, Billbergia...). Pour d'autres, et notamment pour les Tillandsias, le caractère épiphyte saute aux yeux ! Accrochés à un morceau de bois, un filin, ou une pierre, les Tillandsias méritent bien leur surnom de "filles de l'air" !

Mousses

Tillandsia épiphyte dans son milieu naturelLa plupart des mousses sont également épiphytes : elles ont vite fait de recouvrir les troncs dans les sous-bois humides, ou les toits ! Leur culture en intérieur est très difficile, car elles ont besoin de beaucoup d'humidité pour rester bien vertes.

>> Lire aussi : Mousses et lichens : une menace pour vos arbres ?

Epiphytes plus inattendues

Cactacées

Rhipsalis cereuscula : cactus épiphyteMais oui, il existe des cactus épiphytes ! C'est le cas du Rhipsalidopsis et du Schlumbergera, ou encore des Rhipsalis et des Epiphyllums. Ces membres de la famille des Cactacées sont un peu éloignés de l'idée que l'on a des cactus : ces cactées épiphytes sont quasiment dépourvues d'épines et elles présentent des "feuilles" allongées, plus ou moins plates, afin de mieux capter la lumière.

Polypodiacées (Fougères)

La plupart des fougères sont également des épiphytes : bien qu'elles ne dédaignent pas de pousser dans un sol frais mais drainé, elles peuvent aussi se développer sur le tronc des arbres, sur une vieille souche, ou même sur des pierres. Le Davallia et la fougère crocodile en sont de bons exemples.

Autres plantes d'intérieur

De nombreuses familles comptent des espèces épiphytes, dont certaines sont des habituées de nos intérieurs. Philodendron et anthurium (Aracées), ou encore certains bégonias : autant d'épiphytes qui cachent bien leur jeu !

Culture hors-sol en intérieur ?

Tillandsia caliginosaLe support de culture des plantes épiphytes peut être organique (branche, autre plante, support inerte garni de mousse...) ou inorganique : certaines plantes sont saxicoles, c'est-à-dire qu'elles poussent sur la pierre, c'est notamment le cas de certaines Broméliacées. D'autres peuvent même trouver refuge sur les fils électriques dans la nature, il est donc envisageable de les suspendre à un filin ! Cette aptitude à vivre quasiment sans substrat est appréciable dans les murs végétalisés, les tableaux végétaux et les paludariums, et elle donne lieu à des créations paysagères originales.
Une remarque en ce qui concerne les orchidées : mieux vaut ne pas essayer de cultiver votre phalaenopsis "hors sol", simplement accroché à un bout de bois (sauf si vous disposez d'une serre ou d'un terrarium humide). A moins de le brumiser continuellement, il se dessècherait très vite. La culture épiphyte des orchidées demande en effet une hygrométrie élevée, difficile à reproduire en appartement. Dans nos intérieurs, on les cultive donc sur un substrat très drainant et exempt de terre, mais susceptible de retenir un minimum d'humidité autour de la plante, tout en lui offrant un support. Pour ces plantes épiphytes cultivées en pot, on utilise notamment du liège, des écorces de pin, des billes d'argile, ou des substrats spéciaux achetés tout prêts en jardinerie.

Epiphyte, parasite, grimpante : quelles différences ?
Une épiphyte peut être grimpante : le philodendron, par exemple, se sert de son support pour croître en hauteur. D'autres épiphytes ne "grimpent" pas (tillandsia, fougères).
Une plante grimpante n'est pas forcément une épiphyte : le lierre, la passiflore, la vigne vierge sont des plantes grimpantes mais leurs racines sont ancrées dans le sol.
Epiphyte ne signifie pas non plus parasite : en tant qu'organisme "autotrophe photosynthétique", la plante épiphyte se sert de la plante hôte uniquement comme d'un support, elle ne lui "prend" pas sa nourriture et se débrouille seule pour élaborer sa propre nourriture grâce à la photosynthèse (contrairement au gui, qui est un parasite arboricole : il vit sur l'arbre et puise sa nourriture dans la sève de son hôte).

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les plantes épiphytes

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Make
10/01/2016, à Gaillac

Répondre

Mes Tillandsia uneoides depuis le changement de maison ,deviennent grises fonçées a l,endroit ou elle sont accrochées!que faire ?merçi