Introduction à la phénologie

Le 12 novembre 2010 par Faustine Milard

Certains parlent aux plantes pour leur bien-être. Les bichonnent. Tandis que d'autres tentent de les observer et de les comprendre. C'est la base de la réussite au jardin! En ce sens, la phénologie ou étude des changements climatiques saisonniers et de leur influence sur les végétaux est une bonne conseillère...

Définition

Floraison du lilas

Floraison du lilas

La phénologie est l'étude du rôle joué par les climats dans certains phénomènes végétaux (et animaux !) liés aux saisons. En pratique, il s'agit de disséquer et de comprendre la relation entre les saisons et la nature. Une thématique d'actualité.

Comment ça marche ?

Il suffit d'observer. Étudier attentivement les évènements saisonniers et les changements environnementaux périodiques pour mieux comprendre l'évolution des végétaux. Il s'agit d'ailleurs d'une des plus vieilles sciences dans le domaine de l'étude de l'environnement permettant aux agriculteurs de programmer leurs semences et leurs périodes de récoltes, d'annoncer l'arrivée des hirondelles qui elles-mêmes annoncent le début d'autres phénomènes comme l'apparition de la chaleur, etc.
En pratique au jardin, il s'agit de comprendre pourquoi certaines espèces fleurissent plus tardivement à un endroit donné alors qu'aucun changement (visible) n'est intervenu, que ni maladie, ni parasite ne sont venus perturber sa croissance. La réponse est dans la phénologie. Ainsi avant de prendre soin d'une plante, il faut avoir observé son environnement dans son ensemble et surtout en avoir tiré les bonnes conclusions.

>> Lire aussi : Phénologie : quand les végétaux nous servent de repères

Protocoles d'observation

Pour observer correctement le rôle des évènements climatiques sur un lilas par exemple, il faut réunir deux individus de la même espèce dans un espace distant de maximum 500 mètres. Et ensuite, noter précisément les dates de chaque changement tels que l'apparition du premier bourgeon, de son gonflement, de la première fleur ouverte, de la première feuille jaune et de celle qui tombe en premier ou encore la date de l'élongation des tiges. Toutes ces informations récoltées et finalement analysées permettront de bénéficier d'un calendrier de vie de chaque espèce pour, à terme, pouvoir apporter au végétal surveillé ce dont il a besoin quand il en a besoin.

Analyse des résultats

Feuilles de chêne à l'automne

Feuilles de chêne à l'automne

Mais recueillir les résultats et noter les dates des évolutions saisonnières ne suffit pas à interpréter les phénomènes. Il faut ensuite les analyser. Pour ce faire, il y a l'observatoire des saisons (*) qui propose des protocoles d'observation et une mise en ligne des données récoltées par tous les observateurs de France. Soit vous et moi. Grâce à la phénologie, le climat peut être suivi de très près. On sait ainsi selon certaines sources qu'en zone tempérée, les événements d’automne tels que la coloration et chute des feuilles tendent à se produire de plus en plus tard. La phénologie a également permis de démontrer que les chênes ont en France gagné 10 jours de croissance supplémentaires par an de 1962 à 1995, que le phénomène de pollution lumineuse des villes retarde la chute des feuilles... Appliquées au jardin, ces méthodes d'observation et d'analyse éclairent encore un peu plus le jardinier sur la relation entre un environnement et son sujet (en l'occurrence son bout de terrain).

Avis aux allergiques

Enfin, si la phénologie offre la possibilité de poser un œil attentif sur son jardin, elle aide aussi les allergiques aux pollens en les informant de la date à laquelle (selon les espèces redoutées) ils doivent commencer à déserter la campagne ou songer à se prémunir contre le satané rhume des foins !

(*) En savoir plus : www.obs-saisons.fr

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Introduction à la phénologie

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question