Un Noël provençal

Le 8 décembre 2010 par Iris Makoto

Variez les plaisirs, pour un Noël harmonieux sous le signe des traditions provençales ; blé de la sainte-Barbe, crèche, gros souper et treize desserts : tout un univers chaleureux et imprégné de traditions qui n’attend que vous pour fêter Noël dans l’harmonie et la joie.

Des préparatifs particuliers

Blé germéLa période précédant les fêtes de Noël donne lieu à toutes sortes de rituels en Provence. La sainte barbe (4 décembre) ouvre le feu avec la tradition de la plantation du blé dans trois coupelles couvertes de coton imbibé d’eau.
On retrouve des traces de cette tradition dans l’Antiquité, où elle prenait la forme d’un rite de fécondité ; de la bonne germination du blé en cette période dépendait selon les croyances ancestrales, l’abondance des futures récoltes de l’année suivante. Par extension, le blé planté à la Sainte Barbe a revêtu un caractère superstitieux, ne dit-on pas : "Blé de la sainte-Barbe bien germé est symbole de prospérité pour la prochaine année" ? Laissez vous aller à cette vieille tradition et très bientôt vos coupelles de blé bien vert agrémenteront le décor de la crèche ou la table du réveillon.

Justement, pas de Noël provençal sans l’indispensable crèche ! Dès le début décembre, les marchés de Noël se parent de stands où les artisans, parfois en place depuis plusieurs générations, viennent vendre leurs santons façonnés à la main dans l’argile. Véritables sculptures, certains d’entre eux s’arrachent au prix fort par les collectionneurs. Les santons en Provence ne représentent pas seulement les figures religieuses habituellement représentées, mais aussi et surtout, toute la vie foisonnante d’un village provençal. S’y côtoient, le marchand de poissons, le boulanger et sa fougasse, le berger et ses moutons, le tambourinaire (prononcez « tambourinaïri »), le rémouleur, mais aussi l’indispensable « ravi » qui lève les bras au ciel en signe d'émerveillement devant le miracle de la nativité.

Santons dans la crèchePour construire une crèche provençale dans les règles de l’art, il faut disposer d’un grand espace, aménagé selon des critères bien précis ; du papier étoilé pour figurer le ciel au plafond et du papier marron sur les murs pour matérialiser les montagnes. Profitez de vos balades en forêt pour ramener de la mousse bien épaisse pour confectionner le sol. Un peu de papier aluminium et un ruisseau apparaît ! Il sera enjambé par un pont traversé par les rois mages en route vers l’enfant Jésus.
Les plus créatifs d’entre vous pourront confectionner des maisons en argile, en pierre, en carton recouvert de fibre de coco, ou encore en contreplaqué.
N’hésitez pas à faire participer les enfants, ils adoreront créer des murets à l’aide de flocons de maïs si faciles à mettre en œuvre avec une éponge humide.
Un moulin est indispensable au décor de votre crèche provençale ; là encore, la créativité des enfants sera mise à profit : un baril rond en carton, recouvert de poudre de liège en bouchons râpés, un carton souple plié en cône pour le toit et peint selon vos goûts, et des allumettes collées perpendiculaires à un axe de bois pour figurer les ailes et le tour sera joué !

Si vous avez la chance de passer par la Provence en cette période, visitez les nombreuses crèches vivantes. Ces « Pastorales » sont des représentations théâtralisées de la Nativité, chantées et parlées en provençal. Véritables spectacles de sons et de lumières, elles mettent en scène tous les personnages de la crèche, brebis y comprise ! Un émerveillement pour les enfants.

La soirée de Noël façon Provence

Les 13 desserts du Noël provençalLà non plus, rien ne doit être laissé au hasard : la table est couverte de trois nappes blanches représentant la Trinité et de trois chandeliers allumés, sans oublier nos trois soucoupes de blé semé à la Sainte Barbe. Les treize desserts seront présents sur la table depuis trois jours et ne seront consommés qu’au sortir de la messe de minuit.

Le 24 au soir, la participation du plus ancien de la famille est requise pour la cérémonie de l’allumage de la bûche (Lou cacho fio). Il versera du vin cuit trois fois sur une bûche d'arbre fruitier coupée dans l'année et prononcera la bénédiction rituelle en provençal qui permet de conjurer le sort et de se retrouver tous au complet devant la même table l’an prochain. Avec l’aide du plus jeune de la famille, il tournera trois fois, bûche allumée à la main, autour de la table avant de la déposer dans l’âtre.

Vous l’avez compris, si vous ne possédez pas de cheminée, mieux vaut sauter cette étape et passer directement au « gros souper ».
Ce repas devra, contrairement aux repas de Noël habituels, être maigre et essentiellement composé de soupes, de légumes à profusion et de poissons. C’est seulement au retour de la messe de minuit que l’on pourra savourer les célèbres treize desserts en référence au Christ et à ses douze apôtres : en tête, la pompe à l’huile qui est une galette composée de farine, d’huile d’olive et parfumée à l’eau de fleur d’oranger. Suivront les fruits secs : figues, noix, amandes et raisins. Les nougats noirs et blancs auront aussi leur place, ainsi que les dattes. Ces « indispensables » seront agrémentés de fruits frais de saison comme les oranges, les mandarines, les poires, les pommes ou le raisin avec des variations locales. Certains gourmands ajoutent sans complexe des pâtes de fruits, des calissons ou même des fruits confits. A vous de compléter ces treize desserts selon vos goûts et les spécialités de votre région qui seront disponibles.

Vous voilà prêts à vous mettre à l’heure du Sud, où les accents chantent et les traditions perdurent. Alors, n’hésitez pas à apporter un peu de chaleur provençale à vos fêtes de fin d’année !

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Un Noël provençal

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Provençale
11/12/2010, à Toulon

Répondre

Ma grand-mère relevait les coins des trois nappes afin que les "mauvais esprits" ne s'y aggripent et montent sur la table. On les fait tomber au retour de la messe de minuit. Joyeux noël.