Le niwaki, arbre emblématique du jardin zen japonais

Le 4 septembre 2014 par Clémentine Desfemmes

Savez-vous que les arbres soigneusement taillés qui contribuent à donner son âme au jardin japonais se nomment "niwaki" et que leur taille, comme celle des bonsaïs, est tout un art ? Découvrez ces arbres majestueux et élégants, en harmonie avec la sérénité des jardins japonais...

Niwaki, ou arbre de jardin... japonais

Niwaki : voilà un mot bien mystérieux. Or, sans niwaki, pas de jardin japonais ! Car un niwaki n'est autre qu'un "arbre de jardin" (en japonais, "niwa" signifie jardin, et "ki", arbre), comprenez, arbre de jardin. On a tous en tête l'image de ces petits arbres harmonieusement taillés, qui donnent parfois l'impression d'être très âgés, typiques du jardin japonais : ce sont des niwakis. Pour schématiser à l'extrême, un niwaki est en quelque sorte un bonsaï géant cultivé en pleine terre, dans un jardin ; il est parfois appelé "bonsaï de jardin".

Jardin japonais - Niwaki (Pin)
Jardin japonais - Niwaki (Pin)Agrandir l'image

Quelles différences entre niwaki et bonsaï ?

Bonsaï et niwaki ont un air de famille, c'est certain. Cependant, ils présentent des différences... de taille !

Premier point essentiel : le niwaki pousse en pleine terre. Le bonsaï, lui, est cultivé en pot.

Ensuite, le niwaki, contrairement au bonsaï, n'est pas un arbre nanifié. Certes, il est souvent de petite taille (mais pas obligatoirement) car sa croissance est contenue, mais on ne pratique pas de taille de ses racines et ses dimensions sont relativement "normales".

La taille du niwaki n'est pas contraignante : on n'utilise ni liens, ni tuteurs, et le jardinier respecte la forme naturelle de l'arbre, en se contentant d'épurer sa silhouette et d'en améliorer l'harmonie (réduction des jeunes rameaux, suppression de branches gênantes ou surnuméraires...).

Le bonsaï se suffit à lui-même : il est un élément d'ornement à lui seul, et l'on peut tout à fait concevoir un bonsaï solitaire. Le niwaki, en revanche, fait partie d'un ensemble de végétaux, il est un élément d'une composition, d'un paysage, un peu comme un personnage de tableau. Un niwaki isolé est dénué de sens.

Jardin japonais - Niwakis (taille légère)
Jardin japonais - Niwakis (taille légère)Agrandir l'image

L'esprit du niwaki

Le niwaki fait partie intégrante du jardin japonais. Arbres taillés, rochers, bassin, et, en arrière-plan, collines ou forêt : un jardin japonais doit recréer les paysages tels que l'on peut les admirer dans la nature. Les niwakis sont donc des éléments essentiels de cette composition : leur silhouette doit être la plus naturelle possible, mais également remarquable. La taille minutieuse et patiente opérée par le jardinier saison après saison, année après année, doit donc respecter l'allure de l'arbre tout en corrigeant ses défauts et en accentuant son esthétique. L'arbre doit donner l'impression d'avoir toujours été là, façonné par les éléments naturels et par le temps (les silhouettes noueuses, voire tortueuses de certaines espèces permettent d'obtenir rapidement des arbres apparemment âgés).

Dans la tradition japonaise, le jardinier n'est là que pour magnifier la Nature qui demeure sacrée et souveraine. Il donne à contempler un paysage miniaturisé, simplifié, épuré et harmonieux, propice à la méditation et source de sérénité (émanation de pensée shintoïste).

Niwakis (érable du Japon, saule)
Niwakis (érable du Japon, saule)Agrandir l'image

Le niwaki en pratique : quels arbres, quelle taille ?

De nombreuses essences se prêtent à l'art du niwaki : la plus courante est le pin, mais d'autres arbres peuvent être taillés et formés en niwakis : if, buis, houx, érable de Japon, ginkgo, olivier, azalée, camélia, magnolia, saule, cerisier d'ornement et abricotier à fleurs...

La taille permet d'abord de conserver des dimensions raisonnables à l'arbre : un jardin japonais offre souvent une certaine densité de végétaux, telle qu'on pourrait la rencontrer dans la nature. Pour obtenir ces paysages miniaturisés, il est nécessaire que les arbres -les niwakis- ne prennent pas trop d'ampleur. Les tailles régulières (taille de formation puis tailles d'entretien) évitent que l'arbre, en devenant trop grand, ne déséquilibre l'ensemble.

Ensuite, la taille est nécessaire pour étager la végétation et donner aux arbres une certaine transparence. Le regard passe ainsi au travers de la ramure et balaie l'arrière-plan du jardin : l'impression de perspective est intacte, et la scène gagne en profondeur.

La taille apporte aussi à l'arbre une esthétique épurée, une forme simplifiée, avec des volumes aux contours nets. Elle évite toute forme de symétrie et, souvent, elle accentue les silhouettes inclinées. Elle peut être légère ou plus sévère et donner à l'arbre une forme typée : en nuages (ou plateaux), en boule...

Jardins japonais - Niwakis (magnolia)
Jardins japonais - Niwakis (magnolia)Agrandir l'image

Créez un niwaki à partir d'un arbre du jardin ?

Former un niwaki est tout un art qui demande une certaine pratique... et de la patience ! Vous pouvez en acheter un déjà formé, en pépinière, ou tailler un arbre bien installé au jardin (évitez les sujets trop jeunes ou trop âgés). Quelle que soit la forme choisie, travaillez lentement, faites souvent des pauses et reculez de quelques pas pour juger de l'allure générale. Respectez autant que possible la silhouette naturelle de l'arbre, et... faites-vous confiance !

>> Lire aussi :

Niwakis vendus en jardinerie
Niwakis vendus en jardinerieAgrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Le niwaki, arbre emblématique du jardin zen japonais

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question