Jeux d'enfants à faire soi-même

Le 7 juillet 2010 par Xavier Gerbeaud

Aux jouets déjà préfabriqués, les enfants préfèrent souvent ceux qu'ils confectionnent eux-mêmes. Cela forge leur créativité, leur esprit d'entreprendre et les rend fier d'avoir accompli quelque chose avec trois fois rien. Et les plantes se prêtent parfaitement à cet exercice ludique. Toutes les formes et les couleurs sont dans la nature, il suffit de savoir observer et surtout comment procéder...

Généralités

Jeux d'enfant avec des plantesEntre romantiques couronnes de fleurs, petits instruments de musique éphémères, moulins à eau ou arcs souples, laissez-vous guider dans le monde naturel des jouets enfantins que nos grands-parents chérissaient tant...

Un exercice simplissime puisque tous les éléments d'une plante peuvent rentrer dans la composition d'un jouet. Ainsi, s'il se fait sentir le besoin de tubes légers, les roseaux, pailles de céréales et branches de sureau (débarrassées de leur moelle légère) en fournissent d'incomparables. Dans le cas d'un besoin urgent de tiges souples, il faut se lancer à la recherche de joncs de bord de rivière ou de saules. Les coquilles de noix, les noyaux d'abricots rentrent eux aussi dans la fabrication de dizaines d'amusements comme des bateaux, des grenouilles sauteuses ou des instruments de musique.

Les artistes déjà révélés pourront même s'en donner à coeur joie si on les laisse sculpter dans des pommes de terre, des écorces d'orange ou des marrons... Toutes les fournitures sont à portée de main. Ne manque plus que les recettes !

A chaque saison, ses créations

En été et au printemps, les possibilités de confection de jouets de plantes sont très nombreuses. On ne compte d'ailleurs plus les innombrables boucles d'oreilles en cerise, les poupées de fleurs, les colliers en épines de pin (où la pointe de l'épine doit être rentrée dans sa base pour former une boucle. On assemble, ainsi de suite les boucles jusqu'à la longueur désirée), en chatons de châtaigniers (même méthode) ou finalement ornés de pâquerettes. Par contre, les trompettes de berger et les pois valseurs frappent davantage nos esprits trop souvent bercés par les héros de Bandes Dessinées. Ces jouets originaux ne sont d'ailleurs pas plus compliqués à réaliser pour peu qu'on prenne le temps avec les enfants.

Pois valseur

Pois valseur

En automne et en hiver, ce sont avec des oranges, des noix, des noisettes ou des pommes de terre que les enfants exercent leurs talents de bricoleur. Ils recréent des potagers d'intérieur en faisant pousser des bulbes dans des carottes servant de récipient d'eau. Imaginent des dentelles de feuilles à l'aide d'un genre de pochoir prédécoupé en carton et d'une brosse métallique frappée contre la feuille. Décorent la table du dîner grâce à des lampions creusés dans des pommes de terre, des carottes, des navets ou même des pommes. Les plus téméraires arriveront même à mettre au point quelques sarbacanes et arcs de faible portée...

Le pois valseur

Dans le cas du pois valseur, les seuls ustensiles indispensables sont un petit pois frais, une épine et une paille.

Pour voir le pois s'envoler dans les airs, il suffit de se munir d'une paille creuse d'une bonne dizaine de centimètres. L'épine transperce le pois de part en part dans son milieu. Ainsi perforé, le pois est placé à une extrémité de la paille (l'épine plongeant dans le tube).

La tête en arrière, on souffle dans la paille et le petit pois se fait la malle... Une autre version se pratique à l'horizontale avec une paille dont on garde un opercule en place. Juste avant ce dernier, on perfore la paille sur une face d'un trou un peu moins large que le petit pois qui prend ensuite place dans le trou destiné. Le souffleur n'a plus qu'à faire valser l'assemblée.

La trompette du berger

Trompe de berger

Trompette de berger

La trompette de berger suppose quant à elle la présence d'un châtaignier, d'un lilas ou d'un saule dans les parages.

Une branche d'un mètre environ de la grosseur d'un pouce et (si possible) exempte de tout noeud ou branche secondaire y est prélevée. L'écorce de cette branche servira à la confection de la trompette. Elle doit être détachée de son support après avoir été incisée sur toute la longueur de la branche suivant une hélice à pas aussi régulier que possible.

Ré-enrouler de manière très serrée cette écorce de façon à former un cône et en prenant soin de maintenir l'ensemble à l'aide de piquants, d'épingles ou d'épines.

Se munir ensuite d'une petite branche de saule dont on retire une partie de l'écorce comme on enlèverait la gaine caoutchouc d'un fil électrique, sur une distance de 6-7 centimètres. Cette petite branche servira de bec à la trompe.

L'embouchure de la partie dénudée doit ensuite être amincie sur ses deux faces et la partie non travaillée enfin introduite dans le cône qui sert d'amplificateur à ce petit sifflet rauque.

.

Faustine Milard

Crédit photos : F.M.

Jouets de plantesLecture recommandée

Si la réalisation de jeux avec les plantes et tout ce que procure la nature vous intéresse, nous vous recommandons la lecture du très bel ouvrage paru aux éditions Poil de carotte : « Jouets de plantes » (de Christine Armengaud)

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Jeux d'enfants à faire soi-même

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question