Fleurs des jardins de montagne

Le 10 janvier 2011 par Faustine Milard

Les montagnards jouissent de jardins d'une beauté que les habitants des plaines ne soupçonnent pas. Le climat y est rude, mais la diversité des végétaux sans pareille. Tour d'horizon des plantes d'altitude les plus remarquables.

Généralités

Sont qualifiés de jardins de montagne les terrains situés en altitude, où les hivers sont froids et neigeux et les étés doux. Néanmoins, rien n'est identique entre un jardin dans les Pyrénées, le Massif Central ou les Alpes. Les zones de rusticité ne sont pas les mêmes. De même que les plantes endémiques et sauvages, qui confèrent toujours à chaque jardin son appartenance au terroir. Facilement identifiées par les pépiniéristes locaux, il serait dommage de ne pas en intégrer quelques spécimens.

En revanche, pour ce qui concerne le choix des espèces importées, la réflexion est tout autre. Et il faut revenir un moment à la source. Les plantes portent souvent en elles la réponse. Ainsi, on risque peu de se tromper en optant pour des végétaux dont l'appellation inclut le mot alpestris (des montagnes), alpinus (des Alpes), rupestris (rupestre) ou petraeus (pierre). Il est surtout important que les espèces puissent supporter l'enneigement et le froid sans dégel. Pour le reste, chaque plante vous indiquera la marche à suivre en prenant le temps de l'observer.

CentauréeTrolle d'Europe

La montagne en fleurs

Lorsque la neige a totalement disparu, ce sont les fleurs de printemps et d'été qui habillent la montagne. Et à en croire la réputation de leur nectar qu'est le miel des montagnes, elles doivent être sacrément belles ! Parmi les plus remarquables, on trouve bien sûr le bleuet des montagnes ou barbeau de montagne (Centaurea montana). Une des stars des jardins d'altitude. Ses touffes de fleurs, du bleu au violet en passant par le blanc, renaissent chaque printemps toujours plus nombreuses et subliment alors tous les parterres fleuris.

Le trolle d'Europe (trollius europaeus) n'échappe pas non plus au podium. Semblable à une tulipe, ce symbole doré des montagnes scandinaves illumine de sa boule jaune les sous-bois et les pelouses humides. Enfin parmi les déjà trop connus perce-neige, crocus et Cie, il existe un bulbe de montagne, originaire des Alpes qui fait toujours sensation dans les jardins grâce à son élégante hampe florale surmontée de fleurs aux tons roses et mauves. Il s'agit du lys martagon (lilium martagon), espèce rare par ailleurs protégée et interdite à la cueillette sauvage dans certains parcs naturels.

Lis MartagonGentiane bleue

Plantes médicinales

La montagne est le jardin d'Eden de la plupart des plantes médicinales. Elles sont ici chez elles. Même les plus passionnés des jardiniers de plaine n'arriveraient pas à leur rendre toute la puissance qu'elles y puisent naturellement. Comme l'incontournable gentiane et en particulier sa cousine bleue (gentiana aucalis L.), plus facile de culture que la jaune. Viennent ensuite le sureau et l'absinthe. Puis, la romantique bourrache (borago officinalis) dont les buissons de fleurs étoilées attirent bourdons et papillons. L'odorante aspérule (asperula odorata) aussi, qui déroule sous nos pieds des tapis de verdure entachés çà et là de quelques fleurs blanches éparses. Ou encore le curieux ail des ours (Allium ursinum), reconnaissable en sous-bois à ses longues feuilles ovales (à ne pas confondre avec le muguet) et à ses ombelles de fleurs blanches. Ses propriétés, réputées chez les Celtes, seraient multiples et encore aujourd'hui étudiées de près par le domaine de la diététique.

Asperule odoranteAil des ours

Rocaille de montagne

Même les plantes de rocaille trouvent ici leur bonheur. Car comme les jardins méditerranéens, la montagne aussi possède des sujets particulièrement intéressants pour garnir un bout de terrain sec et rocailleux. A commencer par certains sedum rustiques comme le sedum en Croix ou de Montereal. Espèce originaire des Alpes de Haute Provence, son feuillage vert foncé tapissant est un excellent couvre-sol pour rocailles, tout comme le sedum rupestre angelina.
Dans le même esprit, la joubarbe des montagnes (sempervivum montanum) est à mentionner. De la famille des plantes grasses, elle est assez colonisatrice, mais surtout ses feuilles épaisses et duveteuses laissent apparaître en été quelques petites fleurs roses en bout de tige...
Les bruyères sont enfin d'excellentes plantes de montagne comme la bruyère des neiges, ou des Alpes (erica carnea) dont les petites fleurs roses ou blanches, selon les cultivars, font toujours leur petit effet sur un tapis neigeux.

JoubarbeBruyère des Alpes

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Fleurs des jardins de montagne

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Quirie
08/04/2011, à Saint-bruno

Répondre

Super! J'aimerais bien trouver des fleurs des jardins de montagne, avec la particularité que mon sol est acide . Est-ce possible? Si OUI: où pourrais-je en obtenir??

Quirie
08/04/2011, à Saint-bruno

Répondre

J'ai adoré ces nouvelles décuvertes: Bravo. Disposez-vous de racines de bambou? J'aimerais en transplanter dans un coin de mon jardin. De plus est-ce envahissant(ex. tel pissenlits. Merci, Quirie