Naissance d’un projet paysager : le concept - 2e partie

Le 9 janvier 2009

Même si parfois il vous arrive de le penser, un projet de paysage (grand paysage, rural, urbain, parc, place...) n’est pas dû au hasard ou à l’idée "loufoque" d’un architecte paysagiste !

Analyse du contexte d'un site

Concept paysager

Dessin d'un plan masse,
les détails ne sont pas
inscrits mais on comprend
le projet.

Un site ne vit pas que pour lui-même, il interagit avec d’autres sites, d’autres éléments... Un site possède plusieurs échelles : celle d’un être humain, celle d’un groupe de personnes, d’un quartier, d’une ville, d’un territoire...

Ainsi, l’architecte paysagiste va devoir jouer plusieurs rôles et c’est pourquoi son métier est très enrichissant ! Attention, si des points doivent être approfondis, l’architecte paysagiste fera appel à des spécialistes ! Il ne se substitue en aucun cas aux métiers que nous allons citer ci-après.

Il peut donc se faire historien, afin d’approfondir l’Histoire du lieu, la révéler peut être. Il peut revêtir la cape de l’historien d’art afin de voir dans quel environnement stylistique et artistique, le site de projet se situe. Il doit se faire sociologue afin de déterminer ce qu’attendent les habitants, les usagers. En effet, un projet ne vivra que si les personnes le fréquentent et se l’approprient. Il peut se faire urbaniste afin de déterminer tous les flux, les usages qui ont lieu aux environs et sur le site... Il peut et doit, de la sorte, revêtir les manteaux de métiers différents.

Pour réfléchir à un concept de projet, l'architecte devra mettre en exergue (ou non) une (ou plusieurs) des composantes des différentes analyses. Il racontera alors une histoire. Celle-ci l'aidera, le guidera pour ses réfléxions mais il peut s'en détacher afin de ne pas créer un projet trop rigide. Ce projet doit pouvoir persister dans le temps, même si une des composantes tendait à disparaitre. Il faut faire attention à ne pas trop vouloir "en rajouter". En effet, si le concepteur veut réunir trop de composantes, veut tout montrer, tout déchiffrer, cela aboutira à un projet complexe, non lisible. Il est toujours plus facile de complexifier que de simplifier... même si nous croyons qu'un projet "simple" en apparence n'a pas demandé beaucoup de réflexion... c'est bien le contraire...

Expression paysagère , création française

Expression paysagère

Mais ce qui reste le plus enrichissant est bien sûr de travailler en équipe pluridisciplinaire, puisque chaque corps de métier apprend des choses à l’autre. Cela permet d'aboutir à un projet complet et cohérent qui prend en compte toutes les interactions qui gravitent autour d’un projet.

Pour un jardin de particulier, les analyses seront exactement les mêmes mais à une échelle moindre.

Je terminerai en disant qu’un site n’est jamais "laid", cela est dû à la perception que nous avons de lui. Un site qui ne possède pas beaucoup de qualités peut faire un projet très riche. Au contraire un site comprenant beaucoup de qualités au départ peut devenir plus insipide, plus fade, après projet. Tout cela dépendra de la façon dont le maître d’œuvre aura :

  • analysé ce site,
  • su tirer parti de ce que le site lui aura révélé,
  • mis en forme le concept pour en faire un projet vivant, complet, moderne...

Un très beau livre à lire sur les projets paysagers contemporains en France : Expression paysagère-Création Française (éd. Eyrolles).

Nb : les images présentées sur ce documents sont issus de mon sujet de diplôme - Tous droits réservés 2008, école de Lullier.

<< Lire le début / page 1

Mélanie Dupuis
Architecte paysagiste
http://melanie.dupuis.over-blog.fr

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Naissance d’un projet paysager : le concept - 2e partie

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question