Treillages et autres supports pour plantes grimpantes

Le 2 mai 2014 par Isabelle C.

Décorer un mur défraîchi, cacher un vis-à-vis gênant, habiller une pergola pour obtenir une ombre fraîche, occuper un minimum de place... les plantes grimpantes ont bien des atouts. Reste à leur offrir le bon support !

Treillages

Tunnel de rosiers

Tunnel de rosiers : armature métallique légère

Les treillages sont des assemblages de lattes ou d'échalas, placés parallèlement ou croisés.
Ils peuvent être fixés sur un mur ou être utilisés comme palissade (clôture) ou pour former des berceaux (tunnels) pour, par exemple, ombrer les cheminements piétonniers des jardins.
Les treillages peuvent être faits en divers matériaux : bois (traité ou non), métal (sous forme de tiges, de grillage ou de câbles tendus), plastiques ou PVC, tous n'ayant pas la même durée de vie, solidité ou empreinte écologique (lire aussi : Treillage, tonnelles et pergolas).
Ce qu'il faut garder présent à l'esprit, c'est qu'une fois le treillage recouvert de végétation, il est difficile d'intervenir pour nettoyer la rouille ou effectuer un traitement d'entretien quelconque.

Conseils d'installation d'un treillage contre un mur

Treillage pour glycine et jasmin en pot

Petit treillage pour glycine et jasmin cultivés en jardinières

  • Avant d'installer un treillis contre un mur, posez des entretoises de 3 à 5 cm (cales en bois ou en fer) sur le mur pour être sûr de réserver l'espace entre le mur et la plante grimpante, nécessaire à une bonne ventilation et une bonne circulation de la plante.
  • Installez le treillage avant la plante, pour ne pas prendre le risque de l'abîmer, même si elle est encore de petite taille.
  • Plantez la plante grimpante à une distance de 15 à 30 cm du mur, pour que les racines puissent trouver suffisamment de place pour se développer, loin des fondations bétonnées.

Pour faire des économies

Le treillis le plus économique et le plus écologique est souvent celui que l'on fabrique soi-même, avec des matériaux que l'on a sous la main. Un panneau de treillis soudés pour dalle de béton fera un treillage solide, de longue durée, tandis que des cannes de bambou ou des branches de noisetier assemblées (flexibles, elles sont utiles pour la fabrication de tunnels) accueilleront, sans problème, d'élégantes annuelles. Et pourquoi ne pas utiliser, également, une vieille échelle en bois pour faire grimper une capucine ou une ipomée ?

>> Lire aussi : Jardiner sans se ruiner

Supports pour espaces ombragés

Pergola en automne - Vigne vierge

Pergola en automne - Vigne vierge (feuillage caduc)

Pergolas et gloriettes sont les supports classiques pour grimpantes, lorsque l'on souhaite s'offrir un petit coin de fraîcheur durant l'été. Car, contrairement à une structure dont le toit est en toile, en tuile ou en autre matière inerte, l'abri végétalisé permet, d'une part, d'offrir de l'ombre, et d'autre part, de rafraîchir l'atmosphère (les plantes maintiennent un certain taux d'humidité dans l'air par évapotranspiration). L'air chaud et sec ne s'accumule pas, en été, sous une couverture végétale ; et si, en plus, vous optez pour des plantes grimpantes annuelles ou au feuillage caduc (vigne vierge), elle vous rend la lumière, l'hiver, pour réchauffer les journées froides.
Les gloriettes et les pergolas sont généralement construites en bois ou en métal et la plante grimpante vient recouvrir le toit et parfois une ou plusieurs façades de la structure. Ce genre de structure étant faite pour durer dans le temps, elles peuvent accueillir des vivaces de poids, comme par exemple des calebasses !
Le tunnel en treillis peut également être détourné pour créer une petite halte ombragée dans le jardin, si vous l'élargissez de manière à recevoir, au moins, un banc pour deux personnes.

Tuteurs, juste pour faire grimper

Pergola de cucurbitacées

Pergola de cucurbitacées : treillage solide

Il est possible d'utiliser simplement des tuteurs pour faire grimper les plantes volubiles. Dans le cas d'un jardin d'ornement, on utilisera d'avantage un assemblage de tuteurs que des tuteurs simples (lire Quels tuteurs pour vos tomates ?).
La structure en tipi est la plus courante. On trouve dans le commerce des tipis en osier ou en fer forgé qui sont très décoratifs, mais il est très facile d'en confectionner avec, pourquoi pas, des branches de noisetier ou des cannes de bambou.
La double arche est également un classique, notamment pour supporter les rosiers grimpants.  Métallique, elle ne prend pas de place si vous la disposez sur un chemin. Elle permet également de délimiter des espaces, en matérialisant une porte donnant, par exemple, sur une partie du jardin dédiée au repos ou sur le potager.
Attention : une double arche n'a pas la même stabilité et solidité qu'une gloriette ou une pergola. N'y faites pas grimper une plante trop pesante.

>> A lire aussi :

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Treillages et autres supports pour plantes grimpantes

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'aménagement du jardin.

65 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Perrier
08/05/2013, à Ville d\'avray

Répondre

Bonjour! il y a trois ans j'ai plante une glycine wist....devante une haie des charmes et je n'ai pas encore compris comment lui faire une appuie, j'ai attachée un fil vert épaisse entre les charmes pour faire glisser quelque branches et peut-être un peut trop coupe, sont développement me fait un peut peur; c'est possible d'avoir une glycine de petite taille ? elle est au soleil de l'âpres midi et je ai très envie de l'avoir fleurie quelques idées?une suele c'est aussi bien!

Ceci peut aussi vous intéresser