Serre : conseils de base

Le 21 janvier 2017 par Iris Makoto

Pluies, vents, températures en baisse : l'automne est arrivé, et vous tremblez pour vos plantes qui se sont si bien développées au jardin cet été. C'est le moment de songer à acquérir une serre ! Acclimatation, forçage, semis précoces, hivernage au sec, plantes exotiques et d'orangerie : une serre offre de nombreuses possibilités.

Différents types de serre

Serre d'orangerie

Serre d'orangerie en verre trempé et alu

Il existe différents types de serres selon l’utilisation que l’on veut en faire. Nous laisserons de côté les châssis et autres tunnels de culture réservés à un usage plus agricole pour nous consacrer aux serres « en dur » à usage privé.
Tout d'abord, il vous faudra décider de l’utilisation que vous lui destinez, car le choix de la serre et de ses options dépend du type de plantes que vous désirez cultiver :

- La serre froide sans chauffage est à réserver aux plantes peu frileuses qui ont juste besoin d’un hivernage hors gel ou à l’abri de l’humidité : vous pouvez y installer vos cactées et plantes grasses qui profiteront de la pleine luminosité sans avoir les pieds dans l’eau. Ces plantes ont besoin de fraîcheur hivernale pour fleurir correctement. Les plantes d’orangerie y trouveront aussi leur place : abritées du gel et du vent qui leur est très néfaste, elles pourront ainsi fructifier paisiblement jusqu’à l’arrivée des beaux jours.

>> Lire aussi : La culture des tomates sous serre froide

- La serre tempérée sera chauffée au maximum à 18 °C. On peut y préparer les semis de printemps, conserver les boutures en attendant leur parfait enracinement et hiverner les plantes fragiles comme les Brugmansias, les Bougainvillées, les cycas et autres papyrus…

- La serre tropicale dont la température se situera entre 18 et 26 °C afin de recréer l’atmosphère de cette partie du globe. L’humidité y jouera un rôle prépondérant et la chaleur devra y être constante et régulière. Là, tout devient possible : A vous les orchidées rarissimes, les Protéas, les broméliacées, les bananiers, les cocotiers et les hibiscus !

Derniers critères entrant en compte dans le choix d’une serre : les matériaux. Là encore, le choix est vaste ; essayons d’y voir plus clair...

Fuchsias sous serre

Fuchsias abrités sous serre

Les différents matériaux

Vitrage

Deux types de matériaux sont communément utilisés pour obtenir une luminosité optimale, chacun ayant ses propriétés :

Le verre, très bon vecteur de luminosité, facile d’entretien et solide, il ne se déforme pas. Cependant, son poids nécessite une structure solide et bien ancrée au sol.

Le polycarbonate alvéolaire, dont la composition et les qualités techniques évoluent avec les progrès, est plus léger et plus isolant. De nos jours, ce matériau ne s’opacifie plus aussi vite qu’avant. Il supporte mieux les chocs directs que le verre et résiste mieux aux épisodes de grêle, mais craint toujours les vents violents.

Structure

Serre de jardin

Serre polycarbonate et aluminium

L’acier n’est en général utilisé que pour les très grosses structures qui ne concernent pas vraiment les particuliers. Cependant si vous avez la place et les moyens, ses propriétés en font un excellent matériau. Il est à la fois souple et résistant, mais doit être choisi galvanisé pour éviter l’oxydation.

L’aluminium est le matériau le plus couramment utilisé pour sa légèreté de mise en œuvre, sa facilité d’entretien et sa grande résistance au vent. Privilégiez toujours une serre de bonne qualité : mieux vaut la payer un peu plus cher que de la voir se déformer dès le premier hiver. Une serre haut de gamme en aluminium, bien installée, peut avoir une durée de vie d’une centaine d’années. Pensez toutefois à isoler les jointures dans le cas d’une serre tropicale, car le seul défaut de l’aluminium est de ne pas être un très bon isolant thermique.

Toujours dans le haut de gamme, le bois possède un charme indéniable. Matériau chaleureux et intemporel, il allie qualités esthétiques et techniques. En effet, c’est un très bon isolant thermique. Le choix de l’essence s’avère primordial, l’imputrescibilité et la parfaite structure du bois seront un gage de durée qui ne vous dispensera pas d’un entretien annuel, voire bisannuel. Pensez, dès l’implantation de votre serre, à l’isoler du sol par une dalle en béton, qui évitera les problèmes de pourrissement et d’éventuelles attaques d’insectes xylophages.

Dernière possibilité : le PVC. Il est le moins cher de tous les matériaux, ce qui n’enlève rien à ses capacités techniques indéniables : bon isolant, d’un entretien minimal, il reste une bonne alternative pour les budgets restreints. Seul bémol, il ne devra pas être utilisé pour les grandes structures, car il ne supporte pas un poids très élevé. C’est un matériau à privilégié pour une serre d’appoint en attendant de pouvoir investir dans une serre de plus grande envergure et de meilleure longévité.

Choix de l’emplacement

Légumes cultivés sous serre

Légumes cultivés sous serre bien orientée

Plusieurs critères primordiaux sont à prendre en compte avant d’installer votre serre :

Choisissez un lieu dégagé, vierge de toute végétation très haute qui serait susceptible de gâcher la luminosité ambiante, en hiver vos protégées auront besoin d’un maximum de lumière pour bien se développer. Les arbres fruitiers ou à feuillage caduc sont aussi à éviter aux alentours d’une serre : leur feuillage et leurs fruits en tombant risquent de couvrir le toit, vous obligeant sans cesse à le nettoyer. De plus, certains fruits très durs risquent en tombant de fissurer ou de casser le vitrage.
Autre risque, la chute de branches tout aussi préjudiciable en cas de vent violent.

Parlons justement du vent qui est un facteur majeur à ne pas négliger : votre serre devra être installée dans un endroit assez abrité et toujours perpendiculairement au vent dominant, la porte d’entrée s’ouvrira à l’opposé de celui-ci évitant ainsi d’être arrachée par une trop forte bourrasque. Ce paramètre est très important, car si votre serre est balayée par les vents elle sera victime d’une très forte déperdition calorifique et votre note de chauffage augmentera de façon irraisonnée.

Dans une même optique, choisissez un endroit où le soleil réchauffera votre serre en hiver, procurant ainsi bien-être à vos plantes et économies d’énergies. Orientez-la de façon à ce que la surface latérale la plus longue soit face au Sud : mieux vaut voiler ou teinter vos vitrages en été que d’installer votre serre dans un endroit humide et ombragé, qui induira le développement de moisissures et autres mousses sur les vitres. Vecteurs de maladies, elles impliqueront aussi un travail d’entretien accru et la santé de vos plantes risque d’en pâtir.

>> Lire aussi :

Forts de ces quelques conseils, vous voilà prêts à choisir la serre de vos rêves pour bichonner vos végétaux. Enfin du jardinage au sec et à l’abri tout l’hiver !

>> Lire : Choisir une serre

Crédit photos : Eden Greenhouses ; Damien Halleux Radermecker ; Nath photos ; Klaus Eppele

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Serre : conseils de base

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les serres et abris de jardin.

33 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Florence515
18/10/2010, à Trans en provence

Répondre

Je ne comprends pas pourquoi mes aubergines sont amères, merci de m'éclairer si vous en savez plus que moi....