Monter un muret en pierre sèche

Le 24 mai 2017 par Clémentine Desfemmes

Les murs et murets en pierre sèche ont plusieurs avantages, notamment celui d'être faciles à mettre en place. Voici comment monter un muret en pierre sèche, depuis la préparation du terrain jusqu'à l'assemblage des pierres.

Les murs en pierre sèche : des qualités appréciables

Les murs en pierre sèche sont souvent rencontrés dans les campagnes, et notamment dans le Sud de la France : ce type de mur fait partie d'une tradition millénaire, très présente en milieu pastoral, agricole ou rural. 

Le principe est simple : les pierres sont choisies et assemblées pour s'adapter parfaitement les unes aux autres, sans liant, un peu comme un puzzle en 3D. Elles se stabilisent mutuellement et l'édifice tient sans que l'on ait à jointoyer les pierres : pas besoin de ciment ni de mortier !

Montage d'un mur de soutènement en pierre sèche
Montage d'un mur de soutènement en pierre sèche Agrandir l'image

Les murs en pierre sèche sont assez faciles à construire, sans avoir matériel particulier : il suffit d'avoir des pierres en bonne quantité. Ils ont également l'avantage d'être esthétiques et d'aspect naturel, et de s'intégrer dans tous les jardins. En outre, ils représentent un abri pour la petite faune : insectes, lézards, batraciens, escargots et petits mammifères y trouvent un gîte. On peut les utiliser comme mur de soutènement, mur de clôture ou dans le cadre de la mise en place de terrasses dans un terrain en pente.

>> Lire aussi : Aménager son jardin pour attirer la faune utile

Quelles pierres pour mon muret ?

La plupart des pierres peuvent être utilisées pour monter un mur en pierres sèches, à condition qu'elles ne soient pas arrondies, et qu'elles soient de dimensions suffisantes. Plus elles seront régulières, plus le travail sera aisé : si elles sont plates, c'est encore mieux ! Les pierres litées ou stratifiées (calcaire, schiste) sont parfaites pour cet usage, à condition que les stries soient disposées horizontalement. Pour vous faciliter le travail, triez préalablement vos pierres par taille et par épaisseur.

Mur en pierres sèches : pierres plates
Mur en pierres sèches : pierres platesAgrandir l'image

Préparation du terrain

Pour commencez, préparez le sol : il doit être plat, propre et bien tassé. En sol argileux ou trop caillouteux, il faudra commencer par le stabiliser : décaissez-le sur 30 cm de profondeur, sur au moins toute la largeur prévue pour le mur, et remplissez la tranchée de petits cailloux ou de gravier grossier.

Mur en pierre sèche : pierres irrégulières
Mur en pierre sèche : pierres irrégulièresAgrandir l'image

Assemblage des pierres : montage du mur

Ce qu'il faut faire

  • Former une assise à l'aide de grosses pierres plates, qui serviront de base à l'édifice : c'est la "semelle".
  • Prévoir des parements obliques (on dit aussi : "donner du fruit") : cela signifie que le mur doit être plus large à sa base qu'à son sommet, pour une meilleure stabilité. Si le mur est un mur de soutainement, il devra être incliné en direction de la terre qu'il retient.
  • Donner au mur une certaine largeur : il faut idéalement remplir l'espace situé entre les deux parements avec des petites pierres (pierres dites de remplissage ou fourrure), dont les formes épousent celles des pierres de parement. Si le mur est bas, on peut se passer de cette épaisseur supplémentaire et accoler les deux parements.
Mur en pierre sèche, vu du dessus
Mur en pierre sèche, vu du dessusAgrandir l'image

  • Disposer les pierres de parement avec plaçant leur plus petit côté vers l'extérieur (et le plus plus grand côté dans le sens de la largeur du mur : cf schéma).
  • Pour que le mur soit rectiligne, aidez-vous d'un cordeau.
  • Poser les pierres sur leur face la plus plate.
  • Autant que possible, créer des assises (rangées de pierres) de même épaisseur.
  • D'une assise à l'autre, disposer les pierres en quinconce (croiser les joints).
  • Réduire au maximum les joints, c'est-à-dire les espaces entre les pierres, en choisissant celles-ci de manière à ce que leurs formes s'épousent au mieux.
  • Bien caler les pierres : une fois installées, elles ne doivent plus pouvoir bouger. Calez-les si besoin avec de petites pierres plates (cales).
  • Prévoir des boutisses pour une meilleure stabilité de l'édifice (notamment si le mur dépasse 1 mètre de hauteur), c'est-à-dire des pierres plus longues que les autres, disposées dans le sens de la largeur du mur (pouvant même être intégrée dans les deux parements et faisant donc toute la largeur du mur : on parle de boutisse parpaigne ; cf schéma).
  • Terminer l'édifice avec une ou plusieurs assises de pierres plus grosses et plus lourdes, couvrant toute la largeur du mur, afin de faire office de couronnement.
Coupe verticale d'un mur en pierre sèche
Coupe verticale d'un mur en pierre sècheAgrandir l'image

Ce qu'il ne faut pas faire

  • Ne pas placer les pierres stratifiées avec les stries dans le sens vertical (risque important d'effritage sous le poids de l'édifice).
  • Ne pas disposer les pierres "en pile d'assiette", avec les joints superposés d'une assise à l'autre : le mur serait alors instable.
  • Ne pas utiliser de gravier ou de cailloux en guise de pierres de remplissage (affaissement avec le temps).
  • Ne pas insérer de pierres de calage après montage du mur : elles ne resteront pas en place, même en les insérant en force à la massette.
Mur en pierre sèche : joints croisés
Mur en pierre sèche : joints croisésAgrandir l'image

Installer des plantes de muret ?

Vous pouvez combler les interstices entre les pierres, au niveau du couronnement, avec de la terre et y installer des plantes de mur à système racinaire peu développé, sans danger pour le mur : aubriète, alysse, sédums, arabette, fougères (à l'ombre)...

>> Lire : Fleurir un muret

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Monter un muret en pierre sèche

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'aménagement du jardin.

120 questions

Voir tout Poser une question