Jardiner en terrasses

Le 13 février 2017 par Isabelle C.

Un terrain en pente est souvent très pénible à cultiver. En aménageant des terrasses, ce relief handicapant peut devenir un atout. Mode d'emploi.

La pente, un handicap ou un avantage ?

Jardin en penteUn terrain en pente est a priori un véritable handicap lorsqu'on veut le cultiver. Faire des allers-retours dans un terrain pentu est fatiguant et l'eau des arrosages et des pluies a tendance à ruisseler, emportant avec elle sol et éléments fertilisants. Mais en aménageant des terrasses, vous pouvez changer la donne. Les terrasses, en agriculture, sont des surfaces planes, plus ou moins larges, disposées généralement en escalier, aménagées sur un terrain pentu pour rendre possible sa mise en culture. Elles permettent de

  • limiter l'effet de ruissellement et favoriser, l'infiltration de l'eau dans le sol,
  • empêcher l'érosion du sol,
  • faciliter le travail du sol,
  • augmenter la surface cultivable.

Pour aplanir la pente, des murs de soutènement sont montés, généralement en pierre sèche, sur de longues distances. Dans le cadre d'un jardin privé, que ce soit pour le potager ou pour le jardin d'ornement, les contraintes d'un terrain en pente sont les mêmes que celles d'un agriculteur. À la différence près que la mise en place de terrasses peut être moins contraignante.

Des terrasses dans le jardin

Aplanir

Un jardin en penteSi la pente de votre terrain est inférieure à 15 %, vous pouvez effectuer les travaux vous même.

Commencez par le haut du terrain pour créer la première terrasse (en cas de pluies intenses durant le chantier, la terrasse ne sera pas emportée). La terre enlevée à l'amont de la future terrasse est répartie sur l'aval. Les terrasses suivantes sont aplanies, au fur et à mesure, en descendant la pente. 

Il n'est pas nécessaire que la surface de la terrasse ait une pente nulle. Il faut juste qu'elle soit suffisamment réduite pour que les conditions de jardinage soient confortables.

Conseil

Le travail de terrassement « chamboule » les différentes strates du sol et met à jour le sous-sol improductif. Pensez à mettre sur le côté la terre de surface (la bonne terre) avant de façonner la terrasse, pour la répartir ensuite de nouveau à la surface de la zone aplanie.

Soutenir

Mur de soutènement en pierreSi le dénivelé de votre terrain est peu important, l'aval de la terrasse peut être terminé par un simple talus abrupts enherbé. Mais, pour plus de sécurité, et surtout si le dénivelé est marqué, il est préférable de monter un mur de soutènement. 

L'utilisation de la pierre est alors la solution la plus durable et la plus esthétique. Cela nécessite toutefois une certaine technique, et la matière première disponible.

Une solution plus simple à mettre en œuvre est l'utilisation de rondins de bois. Utilisez les essences que vous avez à porté de main ; même si elles ne durent que 5 ans (sapins, pins...) cela reviendra toujours moins cher que si vous devez en acheter. Si vous êtes contraint à cette option, choisissez alors du mélèze (lire : Conifères caducs) ; vous serez tranquille une dizaine d'années.

Quant aux piquets utilisés pour maintenir les rondins en place, les essences qui résistent le mieux à la pourriture sont le châtaigner ou le robinier (faux-acacia).

Il est également possible de soutenir de petites terrasses avec des planches (solution rapide mais provisoire pour des marches de faible hauteur) ou des plessis de châtaigner, voire de noisetier.

Et pour les petits espaces, pensez au potager en carré ; c'est une solution très facile à mettre en place.

L'organisation générale

Aménagement de terrassesComme dans tout jardin, il est nécessaire de prévoir les cheminements. Suivant l'importance de la pente, optez pour un sentier enherbé ou un escalier.

Le chemin enherbé peut former des lacets entre les terrasses, afin d’atténuer la pente. Mais cela convient d'avantage à un jardin d'agrément qu'à un potager, où les allers-retours répétés auront vite fait de vous fatiguer.

Si vous creusez un escalier, choisissez des matériaux solides pour former les contremarches et les nez de marche : traverse de bois, pierre, béton...

Pensez également aux rampes d’accès, nécessaires pour permettre le passage d'une brouette ou d'une tondeuse.

Ensuite, organisez le jardin de manière à limiter les remontées trop « chargées » : la réserve d'eau de pluie (il vaut mieux, d'ailleurs, opter pour un système d'arrosage automatique) et le composteur sont placés en haut du terrain et non en bas. Les arrosoirs, les brouettes et les seaux sont plus faciles à remonter lorsqu'ils sont vides !

Les cultures

Les cultures en terrassesUne fois la surface aplanie, les terrasses peuvent être cultivées de la même façon que les terrains plats. Le « plus » est que les gradins ainsi dressés, forment des espaces abrités, dans lesquels s'accumule la chaleur (notamment si les murs sont en pierres). En montagne, ou en région froide, c'est un avantage qui permet d'avancer les récoltes de quelques semaines, ou bien de cultiver des espèces frileuses !

Côté jardin d'ornement, la mise en place de terrasses offre une belle perspective. Reste à la végétaliser de façon harmonieuse, afin que les étages du bas ne fassent pas un écran sur ceux du dessus.

Toutes les terrasses ne doivent pas forcément avoir la même largeur. C'est d’ailleurs un des avantages de ce système, surtout si vous les consolidez avec des murs de soutènement : vous pouvez créer des bandes de culture très étroites et aménager ainsi plein de petits espaces « perdus ».

Attention toutefois : les terrains organisés en terrasses, avec des pentes et des escaliers, compliquent l'accessibilité des engins d'entretien comme la tondeuse ou la motobineuse. Si au potager, il existe des outils ou des méthodes de culture qui permettent de se passer des engins motorisés, au jardin d'ornement, la tondeuse reste indispensable. Il est donc prudent de privilégier, au détriment de la pelouse, les plantes couvre-sol, les prairies fleuries et d'aménager des rocailles dans la pente, ce qui permet, par la même occasion, de « casser » un effet « escalier» trop prononcé.

>> Lire aussi : Créer un escalier au jardin

Crédit photos : clio1789 / rojabro / fishermandaughter / dragonoak / sleepyneko

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Jardiner en terrasses

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'aménagement du jardin.

108 questions

Voir tout Poser une question