Le jardin sauvage

Le 11 août 2017

Un jardinier Irlandais du XIXe siècle, William ROBINSON, fut le père du jardin sauvage destiné à favoriser la diversité des plantes indigènes pour accueillir et protéger la faune locale. Déjà un protecteur de l'environnement et de la biodiversité !

Philosophie

vieux portail et sa glycineLe jardin sauvage, qualifié également de jardin naturel, est l'expression d'un choix visant à privilégier la conservation d'espaces naturels. L'activité humaine tente de coloniser la nature à des fins économiques, et par-là même réduit constamment les espaces hétérogènes propices à la biodiversité. Le choix de conserver ou construire un jardin sauvage vient souvent d'une prise de conscience, et se traduit par une démarche militante que l'on retrouve dans de nombreuses associations de jardiniers écologiques.

Les principes du jardin sauvage visent à préférer la sociabilité des plantes, plutôt que l'harmonie de couleurs ou de fleurs qui n'a pas de réalité dans la nature. Favoriser un biotope destiné à mettre en harmonie végétaux et animaux est le principe fondateur. Pour favoriser cet environnement, il est exclu d'utiliser des produits chimiques : le respect de la flore sauvage favorise la pérennité des insectes.

Pour créer un jardin sauvage, il faut accepter la liberté de la nature. La végétation côtoie les constructions, murets, clôtures, il n'y a pas de rupture entre jardin et maison. Un tas de bois ou de feuilles, une souche, une rocaille sont autant d'abris pour la faune, même si cela donne une impression de laisser aller…

Plantations

hérissonLes plantes indigènes représentent la quasi-totalité des végétaux d'un jardin sauvage. Habitués au climat et au sol, elles résistent mieux et nécessitent moins d'entretien. La faune pour se nourrir et s'abriter des prédateurs est accoutumée à ces végétaux : c'est la garantie de voir le jardin se peupler d'innombrables insectes et oiseaux. Il est possible d'ajouter quelques espèces étrangères qui peuvent s'acclimater dès lors qu'elles présentent un intérêt dans la chaine alimentaire comme par exemple le tournesol, grand pourvoyeur de graines pour les oiseaux et de pollen pour les abeilles.

Plusieurs zones du jardin vont abriter diverses espèces de végétaux, selon la localisation et l'exposition. Les haies constituées de diverses espèces ne sont pas taillées pour permettre la nidification et la production de fruits pour les oiseaux. Un espace de prairie laissée en jachère offre aux insectes une grande diversité de fleurs, notamment des plantes mellifères comme les ancolies, bardanes, buglosse, etc... Des massifs buissonnants seront propices à héberger les rongeurs, hérissons et autres oiseaux. Un espace aquatique suffisamment large pourra abriter les batraciens et insectes des zones humides.

>> Lire aussi : Arbres creux, cavités et trous d'arbre

Entretien

portail  un peu envahiLe concept du jardin sauvage convient davantage aux amateurs souhaitant passer plus de temps à contempler la vie du jardin que de s'affairer à son entretien. Cependant, pour maintenir la diversité, et éviter la colonisation de certaines espèces trop envahissantes, il est nécessaire d'effectuer un minimum de gestion. L'objectif n'est pas de nettoyer parfaitement le jardin, mais de laisser au grè des saisons suffisamment d'abris pour que la faune ne déserte pas votre hâvre de paix. Ainsi par exemple, il vaut mieux attendre le printemps pour enlever les tiges mortes dans les plates-bandes pour favoriser l'hébergement des insectes pendant l'hiver.

Lors la tonte des prairies, il est préférable d'évacuer l'herbe après quelques jours pour en faire du compost ; cela permet aux graines et insectes d'abandonner les chaumes, et n'enrichit pas le sol favorisant ainsi la prolifération des orties, chardons et graminées.
En règle générale, les outils à main sont à préférer aux outils à moteur, plus bruyants et polluants (lire : Jardiner sans moteur). Le "mulching" des plantations ralentit l'évaporation, et limite ainsi la consommation d'eau pour l'arrosage. Enfin, l'absence de traitements chimiques fait du jardin sauvage un acte responsable destiné à protéger notre l'environnement.

.
Histoire de jardin Partenaire :

Retrouvez lez nichoirs pour oiseaux, abris pour insectes, et tous les outils indispensables au jardin chez notre partenaire www.histoiredejardin.com.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Le jardin sauvage

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le jardinage éco-responsable.

356 questions

Voir tout Poser une question