Une haie ou un mur ?

Le 13 octobre 2017 par Iris Makoto

Lors de l'acquisition d'un terrain, la question de la clôture se pose. Faut-il ceindre la propriété de murs ou de haies ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque solution ? Tâchons d'éclaircir ces points...

Un mur pour longtemps

Opter pour la construction d'un mur pour clôturer sa propriété est un choix engageant sur le long terme. Nombreux sont les avantages d'une telle décision mais elle comporte aussi quelques inconvénients...

Mur : des atouts certains

Solidité, pérennité, le mur en parpaings, brique ou pierre semble être la solution idéale pour délimiter une propriété. S'il est construit dans les règles de l'art, un tel mur offrira une durabilité à toute épreuve. Il ne craindra ni le soleil, ni la pluie, ni le vent et ne risquera pas de ployer sous la neige. Il a pour autre avantage de conserver une bonne intimité, protégeant complètement des regards indiscrets venant de l'extérieur ou du voisinage.

Concernant son entretien : rien à signaler ! Un mur correctement construit ne nécessitera aucune opération d'entretien si ce n'est un petit coup de nettoyeur à haute pression si nécessaire une fois tous les 2 à 3 ans. Une aubaine !

Autre avantage du mur, il retient la chaleur et la restitue durant la nuit, ce qui permet, s'il est bien exposé, d'y palisser des plantes frileuses. La culture de fruitiers comme les poiriers, les cerisiers ou les pêchers est rendue possible même dans un petit jardin grâce au gain de place offert par la culture palissée en palmettes ou en cordons.

Mur de pierre fleuri à son pied
Mur de pierre fleuri à son piedAgrandir l'image

Des contraintes notables

Construire un mur doit se faire dans le respect de la réglementation. En général un mur de clôture doit mesurer au minimum 2,60 mètres de haut pour les communes de moins de 50.000 habitants et 3,20 mètres pour les plus grandes communes de 50.000 habitants. Renseignez-vous bien auprès du service d'urbanisme de votre mairie afin de déterminer s'il n'existerait pas des réglementations particulières ou des usages locaux. De même si vous habitez en copropriété, il vous faudra parfois l'accord du syndic pour réaliser ces travaux (lire : Jardiner en copropriété).

Le mur devra être construit à l'intérieur de votre propriété et ne pas empiéter sur celle du voisin, auquel cas il s'agirait alors d'un mur mitoyen construit à cheval sur les deux propriétés avec l'accord de ce dernier, et dont il partagera les frais et l'entretien.

Autre désavantage du mur, le coût de la mise en œuvre qui peut être évalué à plus de 500 € le mètre linéaire fini, et encore, s'il est fait soi-même, ce qui implique de bonnes connaissances en matière de bricolage. N'oubliez pas qu'un tel ouvrage doit reposer sur des fondations stables qui occasionneront un petit chamboulement autour du creusement de la fouille.

Mur doublé d'une haie en limite de jardin
Mur doublé d'une haie en limite de jardinAgrandir l'image

Une haie pour clôturer, voilà une bonne idée !

La haie de clôture apporte un côté très "nature" et permet de nombreuses déclinaisons. Sachez en profiter !

Une haie pour clôturer ma propriété

Généralement usitée en complément d'un grillage ou d'un muret qui empêchera les animaux de passer, la haie possède un charme certain. Elle se fond à merveille dans le paysage, se noie dans son environnement et offre le gîte et le couvert à de nombreux auxiliaires du jardin. Les oiseaux pourront y faire leurs nids, s'y reposer et manger les baies une bonne partie de l'année si vous avez fait le choix de planter des haies diversifiées. A chaque haie son style :

Haie de forsythia en fleurs
Haie de forsythia en fleursAgrandir l'image

La haie, un excellent brise-vent

Il n'est pas de meilleur brise-vent qu'une haie dense. Contrairement à un mur, elle laisse passer l'air en le filtrant évitant ainsi le phénomène de tourbillon à ses pieds. Un mur bloque le vent certes,  mais celui-ci passe par dessus et redescend le long de ses parois créant des turbulences dans la zone proche de son pied. Au contraire une haie ne produit pas ce phénomène ; les cultures délicates pourront être abritées des vents dominants à ses pieds, constituant ainsi un microclimat propice à la mise en place de végétaux ornementaux mais aussi de cultures potagères.

Haie et massifs fleuris
Haie et massifs fleurisAgrandir l'image

La solution haie : économique !

Une haie coûte moins cher à mettre en place qu'un mur, surtout si vous choisissez des plantes à développement rapide qui pourront être achetées de taille moyenne. Sa mise en œuvre est accessible à la majorité des jardiniers amateurs, d'ailleurs de nombreux producteurs proposent des kits prêts à planter suivant des thématiques bien précises. Il ne vous restera plus qu'à choisir l'effet escompté, à planter... et à patienter.

Jeunes plants d'arbustes destinés à une haie
Jeunes plants d'arbustes destinés à une haieAgrandir l'image

La haie : un entretien parfois contraignant

Une haie occasionne quelques opérations d'entretien. Après sa plantation, et l'année suivante, un arrosage très régulier sera requis afin d'assurer sa reprise. La mise en place d'un système d'arrosage automatique avec programmateur permettra d'éviter cette corvée et d'assurer une pousse optimale à votre haie.

Certains végétaux utilisés pour former des haies requièrent une ou deux opérations de taille par an. Réfléchissez bien avant de choisir ce type de plante : aurez-vous le temps et l’énergie à leur consacrer ?

Enfin, une haie est constituée de végétaux qui peuvent tomber malades ou pousser avec disparité.  Pour mettre toutes les chances de votre côté, choisissez des plantes adaptées à votre climat, à la nature du sol et à l'exposition de votre jardin ; elle y pousseront bien plus rapidement et seront rarement malades.

>> Lire aussi :

Haie de buis malade
Haie de buis maladeAgrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Une haie ou un mur ?

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les haies.

92 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Juliafleurs
18/07/2016, à Nantes

Répondre

Bonjour, Je souhaitais également réaliser une délimitation et je suis tombée sur votre article qui m'a permis de faire mon choix. :-) Cependant, je me posais le question des éventuelles [url=http://lebonpaysagiste.fr/lois-plantations/]règles à respecter pour la plantation d'arbres et de haie[/url]. J'ai fini par trouver la réponse à ma question donc je me permets de vous transmettre [url=http://www.net-iris.fr/veille-juridique/actualite/23161/quelles-distances-et-hauteur-a-respecter-pour-les-plantations-et-les-haies.php]les infos[/url]. Sait-on jamais, quelqu'un dans la même situation que moi pourrait en avoir l'utilité ;-) Enfin, en réponse à Aliocha4, il existe différentes espèces de bambous. Les miens poussent plutôt lentement et ne s'étalent pas. Malheureusement, je ne connais pas le nom de l'espèce :-/ Bon courage dans vos projets Julia

Aliocha4
15/05/2014, à Saint-rémy-lès-chevreuse

Répondre

Comment pouvez-vous conseiller de planter des bambous ? Ce sont des plantes traçantes, envahissantes et impossibles à éradiquer. Ils ne connaissent pas les limites de propriété, filent sous les clôtures à 80 cm sous le niveau du sol. Un DESASTRE ! Le bambou de vos voisins peut détruire tout votre jardin en quelques années, certaines espèces montent d'un mètre par JOUR, les pousses apparaissent à 2 m de votre clôture et lorsque vous vous en apercevez, vous en avez déjà partout. Il y a des bambous non traçants et surtout quand on veut planter des bambous, il faut mettre des bâches spécifiques anti-bambous enfoncées à 80 cm sous le sol, tout autour de la souche. Bref, le bambou, c'est un cauchemar et la promesse de problèmes avec vos voisins...