Les papillons du jardin

Le 29 octobre 2017 par Clémentine Desfemmes

Entre mars-avril et octobre, les papillons s'activent au jardin : apprenez à reconnaître les plus courants, pour pouvoir mettre un nom sur ces jolis insectes colorés !

Le machaon, Papilio machaon

Le machaon est l'un de nos plus beaux papillons. Avec ses 8 à 9 cm d'envergure, ses ailes jaune pâle marquées de dessins noirs, et, pour les postérieures, ornées de plusieurs taches bleues et d'une rouge, et prolongées par une "queue", il ne passe pas inaperçu! Sa chenille, très colorée elle aussi, se rencontre sur les feuilles et les tiges de carotte et de fenouil.

Machaon (Papilio machaon)
Machaon (Papilio machaon)Agrandir l'image

Le citron, Gonepteryx rhamni

Son nom suffit presque à décrire ce papillon : avec sa couleur caractéristique, le citron est aisément reconnaissable. Le mâle est jaune vif, mais la femelle est plus terne, de couleur blanc-vert. Il mesure 5 à 6cm d'envergure et l'extrémité de ses ailes forme une pointe. Les chenilles apprécient la bourdaine et le nerprun.

Citron (Gonepteryx rhamni)
Citron (Gonepteryx rhamni)Agrandir l'image

La petite tortue, Aglais urticae

De petite taille (4 à 4,5cm) mais richement colorée, la petite tortue est une habituée de nos jardins. Ses ailes oranges portent des taches noires et jaunes et sont bordées de noir, avec des taches bleues. Les chenilles de ce papillon se développent sur les orties.

Petite tortue (Aglais urticae)
Petite tortue (Aglais urticae)Agrandir l'image

La grande tortue, Nymphalis polychloros

Plus grande (5 à 5,5cm) mais plus terne que la petite tortue, la grande tortue ne possède pas de tache blanche sur les ailes antérieures. Sa chenille se rencontre sur le saule marsault, le peuplier tremble, le pommier et le poirier.

Grande tortue (Nymphalis polychloros)
Grande tortue (Nymphalis polychloros)Agrandir l'image

Le paon du jour, Inachis io

Ce joli papillon est reconnaissable aux grands ocelles présents sur chaque aile (un ocelle par aile), auxquels il doit son nom. Il mesure 5,5 à 6,5cm et sa chenille se nourrit de feuilles d'orties.

Paon du jour (Inachis io)
Paon du jour (Inachis io)Agrandir l'image

Le moro-sphinx, Macroglossum stellatarum

Ce papillon étonnant n'aura pas manqué d'attiser votre curiosité si vous l'avez déjà vu à l'oeuvre : il ne se pose pas mais butine en vol stationnaire, grâce à sa longue trompe. Le battement de ses ailes est si rapide que vous aurez du mal à distinguer leur couleur, dans des tons de brun pour les ailes antérieures et d'orange pour les ailes postérieures. Son corps est très trapu et son envergure varie entre 5,5 et 8cm. Sa chenille vit sur l'argousier, le gaillet, la stellaire ou encore l'aspérule.

Moro-sphinx (Macroglossum stellatarum)
Moro-sphinx (Macroglossum stellatarum)Agrandir l'image

La piéride blanche, Pieris rapae

Ceux qui ont un potager n'aiment guère sa chenille, avide de choux, mais une fois devenue papillon, cette piéride est plutôt élégante, avec ses ailes blanches ornées d'un ou deux points noirs ; l'extrémité des ailes antérieures est marron. Ce papillon mesure 5 à 6 cm. La chenille se nourrit de plantes de la famille des crucifères (ornementales ou comestibles, sauvages ou cultivées).

Piéride blanche (Pieris rapae)
Piéride blanche (Pieris rapae)Agrandir l'image

Le lycène bleu, Polyommatus icarus

Ce n'est pas par ses dimensions que ce papillon est remarquable (3 à 3,5 cm) mais par le bleu azur qu'arbore le dessus des ailes des mâles. Chez les femelles, le dessus des ailes est brun foncé. Le dessous des ailes est quant à lui brun clair et présente des taches noires cerclées de blanc ainsi qu'une bordure de points oranges et noirs, chez les mâles comme chez les femelles. Les chenilles se nourrissent de feuilles de légumineuses telles que le trèfle ou la luzerne.

Lycène bleu (Polyommatus icarus)
Lycène bleu (Polyommatus icarus)Agrandir l'image

Le vulcain, Vanessa atalanta

Le vulcain est un papillon assez grand (6 à 6,5 cm) et plutôt facile à identifier, avec ses ailes noires présentant sur chacune une bande rouge orangé, et des taches blanches sur les ailes antérieures. Sa chenille vit sur les orties.

Vulcain (Vanessa atalanta)
Vulcain (Vanessa atalanta)Agrandir l'image

Le brun des pélargoniums, Cacyreus marshalli

Ce petit papillon (1,8 à 2,7cm) présente des ailes brun foncé sur le dessus, bordées de noir, prolongées d'une fine queue à l'arrière et avec un petit ocelle noir entouré de blanc. Le dessous des ailes est plus clair, gris beige, avec des bandes brunes entourées de blanc, et le même ocelle. Quand les ailes sont repliées, cet ocelle surmonté de la queue imite une tête animale un peu inquiétante ! La chenille se nourrit, comme le nom de "brun des pélargoniums" l'indique, de... feuilles de pélargoniums.

Brun du pélargonium (Cacyreus marshalli)
Brun du pélargonium (Cacyreus marshalli)Agrandir l'image

Robert-le-Diable, Polygonia c-album

Pourquoi un tel nom ? Peut-être pour la couleur flamboyante du dessus des ailes (orange tacheté de noir), qui contraste avec le dessous beaucoup plus terne (marron clair à brun) : avec les ailes repliées, ce papillon est des plus discrets ! Autre particularité, ses ailes ont des contours découpés, comme déchiquetés. Il mesure 4,5 à 5 cm. La chenille, hérissée de poils, se rencontre sur les orties, l'orme, le saule, le houblon...

Robert-le-Diable (Polygonia c-album)
Robert-le-Diable (Polygonia c-album)Agrandir l'image

Le silène, Brintesia circe

Ce grand papillon (6-7cm) est reconnaissable au dessus de ses ailes brun-noirâtre, ornées d'une large bande blanche, continue sur les ailes avant et arrière. Le dessous des ailes, brun et blanc, porte aussi des bandes blanches, plus discontinues. La chenille de silène se développe sur les graminées.

Silène (Brintesia circe)
Silène (Brintesia circe)Agrandir l'image

Sans chenilles, pas de papillons !

Si l'on veut profiter du spectacle charmant des papillons au jardin, il faut se résoudre à tolérer leurs chenilles... Du moment qu'elles ne sont pas trop nombreuses, les dégâts qu'elles causent sont limités et on peut bien leur laisser quelques rameaux ou quelques plants.

Et comme chaque espèce de papillon a ses préférences en matière de plante hôte pour y pondre ses oeufs, pour pouvoir admirer un maximum de papillons différents, il faut jouer -comme souvent- la carte de la biodiversité végétale, sauvage ou cultivée. Laissez notamment quelques orties, qui nourriront de nombreuses chenilles !

>> Lire : Aménager son jardin pour attirer la faune utile

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les papillons du jardin

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question