Reconnaître les oiseaux du jardin

Le 19 novembre 2014 par Clémentine Desfemmes

Les oiseaux comptent parmi les hôtes les plus familiers du jardin. Le spectacle de leurs allées et venues est plaisant, surtout en hiver, lorsqu'ils font honneur à la mangeoire et aux graines déposées pour eux... Mais savez-vous les identifier ? Voici 10 oiseaux que vous avez toutes les chances d'apercevoir dans votre jardin.

Les oiseaux du jardin : une petite foule à redécouvrir

Les oiseaux font réellement partie du jardin. Un jardin sans oiseaux semble anormalement calme : sans leurs chants ni leur présence dans les arbres, les arbustes de haie ou au sol, le jardin paraît bien morne... pour ne pas dire mort ! Et si l'on prenait un peu le temps de les observer, d'apprendre à mieux les connaître et à identifier ceux qui sont les plus courants autour de nos maisons ? D'autant que quelques-unes de ces espèces d'oiseaux sont également présentes en ville : les citadins ne seront pas en reste !

Saurez-vous identifier ces oiseaux du jardin ?
Saurez-vous identifier ces oiseaux du jardin ?Agrandir l'image

Les oiseaux les plus courants au jardin

Intrépide moineau domestique

Parmi le petit peuple des oiseaux familiers, le moineau domestique (Passer domesticus) est sans doute l'un des plus faciles à observer. Le mâle a le dos brun strié de noir, avec une barre alaire (sur les ailes) blanches. La tête est brune, avec une calotte grise. La femelle est plus terne que le mâle (stries moins marquées, couleur brun grisâtre, bande sourcillaire claire). Son vol est curieux, à la fois rapide et bondissant, alternance de rapides battements d'ailes et de séquences où les ailes sont collées au corps. Lorsqu'il se déplace sur le sol, il sautille en agitant la queue.

Omnivore et opportuniste, le moineau domestique se nourrit (le plus souvent au sol, mais parfois aussi dans les arbres et les buissons) de graines, d'insectes, de larves, de vers de terre, d'araignées... Il affectionne toutes les zones où l'homme est présent : jardins, mais aussi espaces urbains ou semi-urbains. Il installe d'ailleurs son nid un peu partout, dans une cavité (sous une tuile, dans un lampadaire, contre un mur couvert de lierre, etc.). C'est un passereau grégaire, qui vit généralement en groupes, et sa petite taille ne l'empêche pas de se montrer très agressif avec d'autres oiseaux plus gros que lui, susceptibles de venir envahir son territoire !

Moineau domestique
Moineau domestiqueAgrandir l'image

Chardonneret... élégant

Avec son chant très mélodieux et son plumage coloré (tête noire et rouge, ailes jaunes et noires, dos brun clair, poitrine et ventre blanc et beige), le chardonneret élégant (Carduelis carduelis), espèce protégée, compte parmi les oiseaux les plus remarqués dans nos jardins.

Vergers, jardins, parcs, zones cultivées et limites de villes avec des arbres fruitiers : le chardonneret apprécie les espaces transformés par l'homme. Il se nourrit de graines en voletant d'une plante à l'autre (chardon et autres plantes de la famille des Asteracées -d'où l'intérêt de laisser grainer et sécher quelques inflorescences dans vos massifs, véritable garde-manger hivernal, mais aussi bouleau, aulne, platane, conifères), et ajoute à l'occasion quelques insectes à son menu ; on peut aussi l'observer à la mangeoire. Il établit son nid dans les arbres, parfois dans les haies.

Chardonneret et graines de bardane
Chardonneret et graines de bardaneAgrandir l'image

Mésanges colorées

On connaît tous les mésanges, très courantes au jardin ! La mésange charbonnière est la plus fréquente, mais vous pourrez voir aussi la mésange bleue (et, plus rarement, la mésange à longue queue et la mésange nonette).

La mésange charbonnière (Parus major) est très grégaire : elle vit et se nourrit en groupe (au sol ou dans les branches basses des arbres où elle déniche des insectes à la belle saison, notamment les chenilles qui lui sont indispensables en période de reproduction ; en automne et en hiver, elle consomme des graines, on la voit donc beaucoup à la mangeoire). A noter qu'elle ne vit que dans les espaces boisés ou offrant au moins des haies et bosquets.

Mésange charbonnière
Mésange charbonnièreAgrandir l'image

La mésange bleue (Cyanistes caeruleus) est présente dans les forêts de feuillus et les jardins. Elle cherche sa nourriture en hauteur, dans la cime des arbres : on la voit donc peu en été. En hiver, elle est plus présente dans les jardins, près des habitations, où elle recherche des larves et des oeufs d'insectes (les jardiniers apprécieront !). Elle consomme aussi les graines oléagineuses mises à sa disposition à la mangeoire, où elle se montre d'ailleurs très agressive avec les autres oiseaux.

Ces deux espèces de mésanges sont cavernicoles : elles établissent leurs nids dans les trous d'arbres et les nichoirs.

>> Lire aussi : Mésange bleue : accueillez-la au jardin !

Mésange bleue
Mésange bleueAgrandir l'image

Merle noir sautillant

Chez le merle noir (Turdus merula), seul le mâle est entièrement noir, avec le bec et le contour de l'oeil jaune orangé. La femelle (familièrement appelée merlette) est brune, avec la poitrine et la gorge plus claire. Son chant est mélodieux lorsqu'il est lancé d'un perchoir. 

Le merle noir vit dans les zones boisées ou arbustives, les cultures, les haies, les jardins, mais aussi en zone urbaine, et installe son nid dans les arbustes feuillus et les bosquets. Il se nourrit sur le sol, où il effectue des série de sauts courts en courant pour rechercher insectes, araignées, vers de terre, mais aussi graines, baies et fruits. Il vole généralement bas et sur de courtes distances.

Merle sur un balcon en hiver
Merle sur un balcon en hiverAgrandir l'image

Rouge-gorge le bien nommé

Le rouge-gorge familier (Erithacus rubecula) se reconnaît au premier coup d'oeil à sa gorge et sa face rouge orangé, contrastant avec le ventre clair ; le dos, les ailes et la queue sont brun olivâtre.

On le rencontre dans les lieux boisés, les taillis, les parcs et les jardins, aussi bien à la campagne qu'en ville. Il vole bas, souvent sous un couvert végétal. Le rouge-gorge est étonnament agressif, notamment entre individus mâles (les combats sont fréquents). Il se nourrit d'insectes, de petits invertébrés, de baies et de fruits, de petites graines... En hiver, il sera très présent à la mangeoire, d'autant qu'il s'approche sans problème des habitations. Il nidifie dans la végétation dense.

Rouge-gorge familier
Rouge-gorge familierAgrandir l'image

Verdier d'Europe

Le verdier (Chloris chloris) est un oiseau trapu et plutôt rond, identifiable à la couleur jaune de sa poitrine et de son abdomen, aux bandes jaune vif sur le bord de ses ailes, à son dos brun clair, ses ailes grises et sa tête vert olive. Son bec est conique, large et puissant. La femelle est plus terne que le mâle.

Il vit en lisière de forêt, dans les broussailles, les buissons, les vastes haies ; on le rencontre dans les parcs et les jardins. Le verdier nidifie dans la végétation (petits arbres, arbustes persistants, lierre courant sur un mur...) et se nourrit de grosses graines, d'insectes, de fruits et de baies. A la mangeoire, il apprécie les graines de tournesol (celui à graines noires plutôt que striées, plus riche en acides gras intéressants), qu'il casse sans peine avec son solide bec.

Verdier d'Europe
Verdier d'EuropeAgrandir l'image

Pinson des arbres

Fringilla coelebs, le pinson des arbres, est lui aussi un oiseau très répandu. Chez le mâle, la gorge, les joues et l'abdomen sont rose orangé, la tête est bleu-gris, les ailes grises, noires et blanches, le dos brun noisette. Chez la femelle, les parties inférieures sont gris-brun, blanchâtres sur l'abdomen, le dos et la calotte sont brun verdâtre, les joues gris-brun et les ailes portent les mêmes dessins noirs et blancs que chez le mâle, quoique moins étendus.

Haies, forêts, parcs, vergers, grands jardins : le pinson des arbres est partout où il y a... des arbres, où il installe son nid. Hors période de reproduction, on peut le voir aussi en zone ouverte. Il se nourrit souvent sur le sol, où il sautille, à la recherche de graines (éventuellement tombées de la mangeoire), de chenilles, d'insectes, d'araignées, et de petits fruits.

Pinson des arbres
Pinson des arbresAgrandir l'image

Tourterelle turque, la belle étrangère

La tourterelle turque (Streptopelia decaocto) est native d'Inde et du Sri Lanka ; elle a émigré en Europe au XXe siècle. Son plumage est gris sable à beige clair, à l'exception de l'extrémité des ailes, plus foncées, et d'un demi-collier noir sur la nuque. Bien que la tourterelle turque soit une cousine du pigeon des villes (le pigeon biset, mal-aimé des citadins), elle s'en distingue, outre par sa couleur, par sa silhouette plus élancée et son caractère beaucoup moins envahissant ! Son chant est reconnaissable entre tous.

On l'observe un peu partout, seule, en couple ou en groupe : dans les zones rurales ou urbaines, dans les parcs, les jardins, les vergers, à proximité des exploitations agricoles (dont elle apprécie les silos à grains)... Elle se nourrit de graines picorées au sol (ou directement dans la mangeoire) ou de baies trouvées sur les arbustes ; à la belle saison, elle peut aussi consommer des insectes et des bourgeons.

Tourterelle turque
Tourterelle turqueAgrandir l'image

Bergeronnette grise : l'oiseau en "noir et blanc"

La bergeronnette grise (Motacilla alba) est un oiseau assez connu, aussi peu discret qu'effronté, facile à identifier, tout en contrastes de gris, noir et blanc, surtout chez le mâle. Le haut de la tête, la nuque, les ailes, la gorge et le jabot sont noir. Le masque est blanc, de même que le ventre ; le manteau est gris, et les ailes, grises et blanches. La femelle offre moins de zones noires, remplacé par du gris.

Contrairement aux autres oiseaux cités jusqu'ici, vous ne verrez pas la bergeronnette grise à la mangeoire, car elle se nourrit exclusivement d'insectes, capturés au sol, en vol ou à la surface de l'eau. Elle est cependant bien présente dans les jardins, les parcs, le long des routes ou dans les prés (elle aime les zones dégagées et la proximité de l'eau). Elle se pose souvent sur les bâtiments et peut même y entrer lors d'hivers rigoureux, à la recherche de chaleur. Elle nidifie dans des anfractuosités : contre une falaise, un bâtiment, ou même au sol ; elle ne dédaigne pas non plus de s'installer dans un nid abandonné. A noter que la bergeronnette grise est un migrateur partiel : elle peut choisir de passer l'hiver dans le Sud de la France, en Espagne ou au Maroc, ou rester sur place.

Bergeronnette grise
Bergeronnette griseAgrandir l'image

>> Si les oiseaux et la biodiversité d'une manière générale vous intéressent, pourquoi ne pas faire de votre jardin un refuge LPO ?

>> A lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 13

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Reconnaître les oiseaux du jardin

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Mamoune 01
07/02/2017, à Miribel 01

Répondre

Je ne vois plus que quelques mesanges dans mon jardin alors qu'avant il y en avait un grand nombre,je ne vois pas pourquoi elles ne viennent plus ,peut-etre le fait qu'il se soit construit plusieurs maisons ,et que les habitants possedent tous des chats ,c'est bien dommage car c'etait magique de les voir picorer et voleter autour des mangeoires

Chim
06/01/2017, à Sonchamp

Répondre

Nous avons aperçu cette semaine à notre grande surprise des perruches au sud du département de l'essonne alors qu'il faisait assez froid elles venaient se nourrir dans les mangeoirs que l'on met au jardin on nous a indiqué qu'il y a quelques années une cage d'importation de ces oiseaux était tombée au déchargement d'une soute d'avion à Orly et depuis elles auraient proliféré mais comment peuvent elles survivre avec nos hivers?

Parmentier danièle
11/11/2016, à Hericourt

Répondre

C'est un vrai plaisir de découvrir cet article ! n'existe-t-il pas un livre ou des fiches qui reprennent ces observations afin de les faire partager aux enfants?

Rroland,86100
07/11/2016, à Chatellerault196

Répondre

Bonjour.cette année,seul une mésange est venue goûter les boules de graisse dans la mangeoire de plus je ne vois que quelque oiseaux dans mon jardin pourquoi ?

Le fan des oiseaux
30/03/2016, à Ruffec

Répondre

C'est peut être un pinson des arbres

Voir tous les commentaires (13)