Les paniers bio à la conquête des consommateurs

Le 14 septembre 2010 par Xavier Gerbeaud

Après s'être fait connaître grâce à la vente sur Internet, les paniers bio gagnent du terrain en allant à la rencontre des consommateurs, directement sur les lieux de passage : gares SNCF, bords de route, camions itinérants... Les fruits et légumes frais, locaux et de saison viennent à vous !

Les paniers bio : aux antipodes de la grande distribution

Stand de producteur Est-il encore besoin de présenter les paniers bio ? Ce mode d'approvisionnement répond, comme les AMAP, la cueillette à la ferme et les magasins de producteurs, à une nouvelle attente des consommateurs : acheter des fruits et des légumes cultivés localement par un petit producteur, si possible en agriculture biologique (pour la protection de l'environnement et la santé de tous), mûrs à point et fraîchement récoltés pour une meilleure qualité gustative et nutritionnelle, et, par voie de conséquence, de saison. Qu'importe si le choix est plus restreint, si les pommes et les carottes sont moins grosses et parfois un peu biscornues, ou si l'on paie un peu plus cher que les produits vendus dans les grandes surfaces, trop souvent insipides, traités chimiquement, importés, et produits à contre-saison, sous serre...

Les producteurs vont à la rencontre des consommateurs

Les paniers bio ont vu le jour sur Internet : on ne compte plus les sites web qui proposent la vente en ligne et la livraison, à domicile, sur le lieu de travail ou dans un point relais, de paniers de fruits et légumes frais. Ce qui est nouveau, c'est que ces fameux paniers partent désormais à la conquête du client, directement sur le terrain. Ainsi, les producteurs viennent proposer leurs produits là où se trouve le consommateur : dans les gares, au bord des routes, à proximité des lieux de travail ou au coeur des villes grâce à des camions itinérants...

Faites votre marché à la descente du train

Saviez-vous que chaque semaine, ce sont 20 tonnes de fruits et légumes qui sont vendus dans 60 gares françaises ? L'opération Paniers Fraîcheur a vu le jour en 2007 : 3 ans après, le succès ne se dément pas. Nombreux sont les Français à prendre le train chaque jour pour aller travailler, qu'il s'agisse d'un TGV, d'un TER, d'un RER ou d'un train de banlieue. Après la presse et la restauration rapide, c'est au tour des fruits et légumes d'investir ces lieux de passage que sont les gares. En Ile-de France (gares du Transilien SNCF) comme en régions, les gares sont de plus en plus nombreuses à proposer ce service : Marmande, Chaumont, Bruz, Lunéville, Elboeuf, Auterive, Colomiers, Muret, Portet, Ancenis, Martigues, Aix en Provence, Salon de Provence, Miramas, ou encore, pour la région parisienne, Choisy le Roi, Poissy, Sainte Geneviève des Bois, Roissy en Brie, Asnières sur Seine, Mantes-la Jolie, Montreuil, Puteaux, Rambouillet...

Sur abonnement ou non, chaque voyageur peut, une fois par semaine et en fin de journée, acheter son panier de produits frais à la descente du train. Les produits ne sont pas forcément bio, tout dépend du producteur qui signe le contrat de partenariat avec la gare, mais ils sont en tout cas frais, locaux et de saison.

Avant de récupérer votre voiture, passez par la case "camion itinérant"

Les magasins de producteurs et les marchés de plein air sont déjà deux moyens efficaces de proposer sa gamme de produits frais. Certains producteurs vont plus loin : ils s'installent là où on ne les attend pas, au coin d'une rue, sur une place ou un parking. Objectif : être vus, se faire connaître, et conquérir une nouvelle clientèle composée d'habitants du quartier, de gens de passage ou de salariés "cueillis" à la sortie des bureaux. Ainsi, dans la région de Grenoble, 18 agriculteurs bio se sont regroupés et ont créé la Charrette Bio, un dispositif original qui, grâce à un camion itinérant, leur permet de vendre en direct leurs produits : fruits et légumes, viande, poisson, fromage, yaourts, oeufs, miel, pain...

Au bord de la route, votre producteur vous attend

Les étals installés au bord des routes fleurissent, particulièrement durant l'été et dans les zones touristiques. Ce mode de vente est réglementé (les producteurs doivent obtenir une autorisation) mais les fraudes sont malheureusement nombreuses. Entre les faux produits locaux (en réalité espagnols, par exemple) ou encore les fruits dérobés dans les vergers, avant de faire vos emplettes auprès d'un stand aux allures champêtres (tréteaux de bois, parasols, écriteau artisanal...), assurez-vous qu'il s'agit bien d'un producteur local :

  • Stand de préférence installé juste à côté des lieux de production, c'est à dire en pleine campagne, et non aux abords d'une zone commerciale ;
  • Gamme courte (5 à 8 produits maximum) ;
  • Produits "de chez nous" et de saison, par exemple, dans le Sud de la France et en été, pêches, abricots, nectarines, tomates, courgettes, melons...
  • Vente sous label local ou marque reconnue, comme Bienvenue à la Ferme ;
  • Une installation "en dur", ouverte plusieurs mois par an, est un gage supplémentaire de crédibilité. 

 

 

 

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les paniers bio à la conquête des consommateurs

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question