Avis et réactions sur L'urine, un engrais gratuit pour le jardin

  • Bonjour francis, ce que vous citez ne va pas en contradiction avec ce qui est écrit et les préconisations de monsieur de looze, du moins en partie. comme tous les engrais, apportée en excès (urines stockées) l'urine devient toxique ; d'où les préconisations de dosages spécifiques concernant les apports. l'urine accélère la dégradation de l'humus (qui se dégrade naturellement), c'est pour cela que lorsque on fait un apport d'urine, renaud de looze insiste sur la nécessité d'effectuer dans le même temps un apport de compost mûr, dans les mêmes proportions afin de reconstituer le stock d'humus jeune : "le compost est biodégradé par l’urine, mais en retour il permet à l’urine de se biodégrader sous forme de minéraux (azote et phosphore) assimilables par les plantes". quand au problème d'infiltration et de pollution des nappes phréatiques, il est réel si vous utilisez de fortes doses d'urines sur un sol qui ne contient pas suffisamment de matières organiques (sans apport de compost) et nu. quand aux fèces, le même raisonnement ne peut s'appliquer : leur composition est différente. l'urine est rapidement minéralisable et assimilée par les plantes, tandis que les fèces carbonées et protéinées sont avalées par les lombrics.

    Isabelle c
    le 12/01/2018

  • Désolé de casser l'ambiance mais voici la position de joseph orszàgh ici http://eautarcie.org/05a.html et tout particulièrement ceci : la troisième idée fausse est de croire que l'urine stockée peut être utilisée dans le jardin – sans nuisances l'urine est recueillie dans un réservoir où, grâce à l'action d'un enzyme toujours présent dans l'urine [5], l'azote organique se transforme assez rapidement en ions d'ammonium. c'est ce qui explique l'odeur d'ammoniac (nh3) de l'urine qui séjourne quelques heures dans un pot de chambre ou dans un seau hygiénique. environ 80% de l'azote organique de nos déjections se trouve dans l'urine. on comprend donc l'importance du devenir de l'urine pour le milieu récepteur. [5] il s'agit de l'uréase. cet enzyme est capable d'hydrolyser (décomposer en utilisant une molécule d'eau h2o) l'urée [carbamide : (nh2)2co] en ammoniac nh3 et en dioxyde de carbone co2. ce processus est parfois assez rapide, ce qui explique, entre autres, l'odeur d'ammoniac de l'urine stocké même dans un vase de nuit. en fait, sous forme ammoniacale, l'azote ne peut suivre dans la nature que le chemin de l'oxydation. il se forme ainsi des ions nitrite (no2-) particulièrement toxiques qui s'oxydent en nitrates (no3-). l'urine stockée dans le réservoir de la toilette devient un concentré d'ammonium contenant des ions de nitrites et de nitrates. le nitrate d'ammonium formé est un engrais chimique courant, ce qui explique « le pouvoir fertilisant » de l'urine épandue. ce qu'on oublie est que les composés ioniques comme le nitrate d'ammonium accélèrent la vitesse naturelle de la décomposition de l'humus. l'épandage d'urine détruit donc l'humus du sol. les constructeurs des toilettes sèches recommandent d'utiliser l'urine stockée en la diluant 8 fois pour l'irrigation des plantes. après avoir ajouté de l'eau pour diluer 8 fois l'urine (12 litres par jour par personne), l'économie d'eau annoncée devient plus modeste. au niveau du sol, le véritable problème réside dans le processus de percolation et d'oxydation de l'ammoniac contenu dans le liquide. sous forme ammoniacale (nh4+), l'azote s'infiltre encore plus facilement et rapidement [6] dans la nappe phréatique que sous forme nitrique et constitue une pollution particulièrement pernicieuse. affirmer donc que les urines stockées et diluées peuvent être utilisés sans nuisances dans le jardin (voir l'article « divine urine = source fertile ») est une position qui ne peut être justifiée que par l'ignorance des processus qui ont lieu dans l'urine stockée et ceux qui régissent la vie du sol. [6] en raison de la petite taille des ions d'ammonium nh4+. en résumé, l'épandage de l'urine dans le jardin s'apparente à celui du lisier d'élevage dans les champs agricoles. le même raisonnement s'applique aux fèces desséchées aui aboutissent au jardin. normalement, ce type d'épandage est également soumis aux mêmes règlements que celui du lisier d'élevage. la quantité d'azote (n) épandu sous forme de lisier ne peut pas dépasser 200 kg par an par hectare (en europe). pour épandre donc avec l'urine et les fèces les 5 kg d'azote que « produit » annuellement une personne, il faut un jardin d'au moins 250 m² par personne. en dessous de cette valeur, il y a dépassement des normes européennes d'épandage agricole de l'azote.

    Francis busigny
    le 07/01/2018, à Namur belgique

  • Je vous rassure edmond, quelques applications réparties dans l'année, diluées bien sur, et apportées sur un sol préalablement humidifié (éviter bien sur les périodes trop chaudes), ne causent guère de désagréments, pour soi ou pour les voisins.

    Isabelle c
    le 27/10/2017

  • En commentaire de la photo "haie fertilisée avec de l'urine" : le sol au pied d'une haie étant souvent assez sec, pas très sympa pour les voisins qui devront supporter les odeurs un certain temps ...

    Edmond59
    le 24/10/2017, à Lille

  • Bonjour , j'utilise cette méthode en faisant un " purin" d'herbe....reste de tontes et autres déchets associés à l'urine ...puis épandage à l'arrosoir ....bons résultats dans l'ensemble ...

    Potamitch
    le 16/09/2017, à 44840

  • Bonjour rem49, bien sur ! généralement moins gourmandes, optez pour un petit apport dilué.

    Isabelle c
    le 06/04/2017

  • Bonjour magalie, le problème de l'urine des animaux de compagnie (chients et chats) vient du fait qu'ils urinent toujours au même endroit. c'est l’excès d'urine qui provoque les brûlures sur la végétation. une utilisation raisonnée n’entraîne pas ce genre de risque. la litière (copeaux de bois) peut faire office de paillis au pied des plantes (plutôt arbustes et arbres) en faisant attention qu'elle ne s'agglomère pas avec la pluie (cela peut arriver) ou bien être mélangée au compost.

    Isabelle c
    le 06/04/2017

  • Bonjour peux t on utiliser l'urine pour les plantes fleurs au jardin ? merci de votre réponse bonne journée

    Rem49
    le 05/04/2017, à Angers

  • Bonjour, qu'en est-il de l'urine de chat ? j'envisage de mettre la litière de mes chats (copeaux de bois) dans le composteur. j'aimerais pouvoir la recycler puisque c'est un matériau qui se décompose mais quand je vois la tête de la pelouse à un endroit où mes chats font pipi cela me fait douter. pensez-vous que le compost puisse être bon pour les plantes si j'y mets les copeaux de bois imbibés d'urine de chat ? merci

    Magali32490
    le 03/04/2017, à Toulouse

  • Un petit témoignage : un de mes oncles avec j'ai appris beaucoup de choses au sujet du potager, avait pour habitude d'uriner dans son arrosoir. a la fin de la journée 'à la fraiche", il ajoutait simplement de l'eau pour compléter son arrosoir et arrosait aux pieds ses légumes, la récolte était excellente. un petit garçon n'aimant pas les tomates du potager de mamy chez qui il passait ses vacances, n'avait rien trouvé mieux (pensait il), que de faire ""pipi" aux pieds des dites tomates pensant les faire mourir.... grande fut sa surprise de constater au contraire qu'elles se développaient de plus belle... ce n'est que devenu grand qu'il compris que c'était le phénomène inverse qui se produisait. la seule qui souriait de cet état de chose, fut la grand mère qui savait ce qui se passerai..... merci.

    Ilex
    le 31/03/2017, à Billere

 

Echangez

Vous aussi donnez votre avis :

Ceci peut aussi vous intéresser