Eloigner les chats du jardin potager

Le 12 novembre 2015 par Faustine Milard

Si mignons soient-ils, lorsqu'ils font leurs besoins dans les semis tout frais, déplacent les graines, grattent la terre au pied des racines... Ou pire se font les griffes sur les pieds de tomates, il faut dire halte ! L'opération protection du potager contre matous en approche ne fait alors que commencer.

Les chats, faux problème au jardin ?

Chat au potagerQue ce soit les nôtres ou ceux des voisins, il faut avouer qu'il y a toujours un chat dans le coin pour venir visiter le potager. Si pour certains les dégâts sont minimes. Monsieur le chat n'étant venu que pour une simple sieste sur le paillage chaud. Pour d'autres, plus malchanceux, il peut s'agir d'un véritable champ de bataille...

Les raisons de la présence d'un chat de manière trop prononcée au jardin a en effet de multiples explications : présence de mulots, souris ou lézards, d'une terre bien fine et fraîche pour y faire ses besoins, d'un paillage chaud et moelleux et d'ombre salvatrice pour le repos du félin, de tiges de plantes assez solides pour s'y faire les griffes, etc. Et en fait, qu'importe ! Car maintenant qu'ils sont là, plutôt que s'évertuer à les chasser, il faut juste protéger de votre animal de compagnie (ou de celui du voisin) les plantes si patiemment bichonnées...

A chaque dégât, sa solution

Protection des semis au potager contre les chatsDans la liste des dommages imputés aux gangs de chats, les moins irréversibles restent les petites siestes sur les salades en formation ou sur le petit tapis de thym tout juste sauvé des froids... Pour ce faire, les anciennes cloches en verre de grand-mères (très convoitées dans les potagers paysagers) seront parfaites sur les salades. Et des cagettes renversées, bien ajourées feront tout aussi bien l'affaire sur le reste. Dans ce dernier cas de figure, les chats pourront certes toujours y faire la sieste. Mais plus au détriment du panache de nos pommées.
Mais ce n'est pas tout. La rue officinale et le coleus canina possèdent également des atouts non négligeables dans cette « lutte anti-chat ». Les félins détestent leur odeur... Plantées çà et là dans le jardin, elles permettent donc, à minima, d'éviter que les chats se sentent bien au jardin !!

Autre problème délicat, la sauvegarde des semis. Et à moins d'investir dans une serre, les solutions relèvent surtout du bricolage et de système D. Pour des semis en pleine terre par exemple, le poivre saupoudré après arrosage et renouvelé régulièrement jusqu'à la levée reste un répulsif plébiscité par tous les jardiniers experts es chats. Jugé beaucoup plus efficace que tout autre répulsif à base de moutarde vendu dans le commerce.
Si en revanche la germination se fait en godets ou en barquettes, ils conseillent de recouvrir le semis de filet de pomme de terre, de toile de jute bien ajourée ou tout simplement de grillage à poule. Certains n'hésitent d'ailleurs pas à construire de grandes caisses grillagées spéciales semis.

Une fois tout ce petit monde sorti de terre, le potager n'est pas pour autant sorti d'affaire... Les chats et leur manie de se faire les griffes où il ne faut pas, reprend le dessus. En encerclant les pieds concernés par des tailles de rosiers de manière assez touffue, les chances de sauver la plante de lacérations béantes sont largement augmentées...

Dernier risque en présence et non des moindres, la transmission de la toxoplasmose à travers leurs déjections. Les femmes enceintes non immunisées y sont particulièrement sensibles. Ainsi, si les chats persistent et signent en devenant trop gênants. Une seule issue, le baraquement... Le potager doit être clôturé. Et puis, si par chance, on aperçoit le malfaiteur en flagrant délit, un petit coup d'arrosage instantané bien visé le fera fuir aussi furtivement qu'il est venu...

Chat sur paillage

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 31

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Eloigner les chats du jardin potager

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Chim
03/02/2017, à Sonchamp

Répondre

Je me remerçie "Tolérance" pour son commentaire sur les chats au nom de nos amis les animaux que nous aimons au même titre que la nature et que nos jardins

Joseme 66
29/07/2016, à Sorede

Répondre

Les ultrasons sont très efficaces. En champ croisé , nul ne passe !! Mais pour le chat sourd............

Genevieve 34
28/07/2016, à Montpellier

Répondre

Pour éviter les dégât des chats (des voisins ) dans mes jardinières, je taille en biais des tuteurs de bambous en bâtonnets bien pointus de 10 à 15 cmt je les plante assez serrés. Ce n'est pas inesthétique et c'est sans danger pour nos amis les chats.

Tolérance
15/06/2016, à Coulombiers

Répondre

Quand je lis certains ou certaines, je suis inquiète : il ne faut pas vouloir vivre à la campagne ou en rural quand on ne supporte pas les animaux qui s'y épanouissent. Un peu de respect pour la diversité animale vivante! Pour ma part, j'ai du récupérer 5 chattes non opérées à la suite du décès de leur maîtresse de 90 ans, ma voisine, car personne dans la famille (qui n'a pas refusé l'héritage de la maison) ni le notaire ne se sont inquiétés de ces pauvres bêtes. Si ces animaux avaient été des chiens, il aurait bien fallu qu'ils agissent! Aujourd'hui, je n'ai aucun problème de potager, j'ai juste mis en place à certains endroits des filets contre mes poules, les oiseaux et les chats! A noter qu'il y a bien souvent des chiens qui viennent traîner chez moi (je n'en ai pas) et je suis plus ennuyée par leurs déjections beaucoup plus volumineuses et la survie de mes bêtes!!!!!! On est à la campagne..... et vive la tolérance, on en a beaucoup besoin en ce moment. Quant aux maladies, je crains plus la transmission par les rats que par les chats!

Maidala
08/06/2016, à Grenoble

Répondre

Il faut arrêter de dire que les chats sont des monstres ou au contraire qu'il faut leur laisser faire n'importe quoi. Ce sont juste des animaux qui ont leurs habitudes quand on les connaît on des trouve des trucs (filet ou branches épineuses sur les semis , gros galets dans les pots de fleurs ).il faut penser à limiter leur nombre (stérilisation ou donner les chatons ). Pour les chats qui divaguent, il faut les chasser sans leur faire de mal juste les effrayer. Ou alors avoir sois - même un chat c’est lui qui se changera de ce travail c’est ce qui se passe chez nous. Le voisin ne peut pas empêcher son chat de se promener à moins de l'enfermer dans la maison, les clôtures ne l'arrêtent pas. Mais on peut lui demander de limiter la prolifération. Bien sûr quand c'est le mien qui gratte le potager je râle. ..mais avec un peu de bon sens on peut trouver l'équilibre et donc l'harmonie. En ce qui concerne les maladies, à moins d'être sois - même en très mauvaise santé, un chat n'est pas dangereux , il apporte même du bonheur! !

Voir tous les commentaires (31)