Réforme de la législation du commerce des semences : l'appel de Kokopelli

Le 29 octobre 2013 par Clémentine Desfemmes

Kokopelli se dresse contre le projet de réforme de la législation européenne sur le commerce des semences. L'association ainsi lance un appel à tous ceux qui partagent son point de vue, et les invite à faire entendre leur voix avant le vote des députés, début décembre. Vite, le temps presse !

SemencesVoilà deux ans que l'on parle de la réforme de la législation européenne sur le commerce des semences. A Bruxelles, le sujet est encore dans les tuyaux, mais le dénouement approche. La Commission Européenne a publié en mai dernier sa proposition de Règlement, laquelle doit maintenant être validée par le Parlement Européen et le Conseil de l'UE.

Et en ce qui concerne le Parlement Européen, c'est la Commission Agriculture qui est chargée d'examiner ce dossier : le projet sera présenté en séance publique le 26 novembre, et les députés du Parlement faisant partie de cette Commission Agriculture voteront le 4 décembre prochain.

L'association Kokopelli juge, comme beaucoup d'autres, cette proposition de réforme "tout à fait inacceptable au regard de la biodiversité et de la libération de nos semences de variétés anciennes, patrimoine de tous". Kokopelli lance ainsi un appel à ses adhérents et à toutes celles et ceux qui souhaitent s'opposer à ce projet de réforme : l'objectif est de faire connaître aux députés français siégeant à la Commission Agriculture leur rejet de ce nouveau règlement, et ce, avant début décembre...

Pour en savoir plus sur ce projet de réforme de la législation et sur l'appel de Kokopelli, c'est par ici !

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 6

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Réforme de la législation du commerce des semences : l'appel de Kokopelli

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Baroche
19/12/2013, à Eclaires

Répondre

Il y a du Monsanto la dessous, j'ai vaguement entendu parler de certaines décisions à l'échelon mondial sous couvert de la "propriété commerciale"... Rappelons nous le flop au sujet du purin d'ortie !...

Christian borde
13/12/2013, à Muret

Répondre

Bravo pour cette démarche citoyenne, nous nous devons de faire respecter nos acquis ancestraux et ne pas céder aux multinationales qui souhaitent nous imposer leurs lois.

Marchois2
12/12/2013, à Saint medard la rochette

Répondre

Bonsoir la question ne devrait meme pas être poser,personne et encore moins les multinationales ne devraient privatiser les semences sous le fallacieux prétexte du génie humain,la nature nous a déjà montree qu'elle aussi savait hybrider donc essayons de garder au maximumtoutes les plantes y compris celles dites mauvaises car un jour nous pourrions être fort aise de nous servir de leur genes

Epi
29/11/2013, à

Répondre

Il est absolument impératif de signer l'appel de Kokopelli. C'est un enjeu de société, un choix de vie: choisir la Vie. La biodiversité n'est pas un luxe, c'est un bien précieux et nécessaire. Les semences paysannes ne sont pas la propriété de quelques uns, mais notre patrimoine commun.

Villalon
02/11/2013, à Nantes

Répondre

M. les membres de la commission européenne , SVP posez vous la question en pensant à vos électeurs :A qui profite cette réforme ?

Voir tous les commentaires (6)