Campagne pour la libération des semences paysannes et fermières

Le 10 novembre 2011 par Clémentine Desfemmes

Une coalition d'organisations paysannes, rurales, altermondialistes, environnementales, ainsi que d'acteurs de l'agriculture biologique et d'artisans semenciers lance une campagne pour la libération des semences. Objectif : interpeller les élus afin de faire rédiger et voter une loi.

Libérons les semences !

Semences de bléDans un communiqué du 26 septembre, cette coalition (qui regroupe notamment la Confédération paysanne, Attac, Agir pour l'environnement, les Amis de la Terre, la Fédération Nationale des Agriculteurs Biologiques, Réseau Semences Paysannes ou encore ASPRO PNPP) appelle "l'ensemble des citoyens et des organisations de la société civile, des élus et des candidats à rejoindre cette campagne pour rédiger et faire appliquer une loi de reconnaissance positive des droits des agriculteurs par la libération des semences paysannes et fermières".

Cette demande s'appuie sur le traité international sur les semences qui a été approuvé en 2005 par le Parlement français. Celui-ci n'a pas fait l'objet d'une retranscription dans le droit français : c'est ce que souhaitent obtenir les cosignataires de ce communiqué.

Les agriculteurs captifs des semenciers

Car actuellement, la grande majorité des semences disponibles pour les agriculteurs sont protégées par les droits de propriété des obtenteurs ou par des brevets portant sur certains gènes des plantes. Les agriculteurs ne sont donc pas libres de conserver, échanger, vendre ou même ressemer les semences des variétés cultivées. Qui plus est, les variétés semées sont souvent très gourmandes en engrais et en pesticides, ce qui est contraire aux principes d'une agriculture durable et respectueuse de l'environnement. Les agriculteurs demandent en outre le droit de participer aux prises de décisions nationales concernant la biodiversité cultivée.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Campagne pour la libération des semences paysannes et fermières

Questions / réponses

Les dernières questions posées par les jardiniers sur Gerbeaud.com :

Voir tout Poser une question

Réactions

Jean foury
13/10/2015, à Saint genis pouilly

Répondre

Il faut impérativement lancer une pétition pour que les agriculteurs et nous mêmes ayons le droit de récupérer et semer les graines de nos légumes et fruits anciens qui sont notre patrimoine.Tout ceci nous appartient!

Didodany
25/03/2012, à Villette de vienne

Répondre

Il faut absolument que nous puissions retrouver de vraies graines naturelles et "reproductrices", sans subir l'étranglement de Monsanto & Co.

Lavocette
26/02/2012, à Beauvoir sur mer

Répondre

Si une pétition est lancée, je souhaiterai en être informée car il me semble plus qu'urgent de contrer les semenciers type Monsentos et autres KIDNAPPEURS DE SEMENCES. Il serait également urgent de demander un contrôle des traitements des vergers industriels et des effets sur les nappes phréatiques.